Après des guerres séculaires, les peuples d'Initium s'accordent enfin une paix relative. Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace pèse ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des dispositions à prendre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Des dispositions à prendre.   Sam 8 Mar - 16:14

[21 Venty 6498]

Retep se réveilla quelques heures à peine après s'être allongé. Mais c'était déjà trop de temps perdu à son gout. Il se plongea la tête dans l'eau froide de la cuvette qui trônait sur la commode de sa chambre et s'essuya rapidement avec une serviette. Il fit le tour de son habitation, comme d'habitude il n'y avait rien d'important en ces lieux. Il sortit et referma la porte derrière lui. Il parcourut à peine quelques rues et rentra à nouveau dans un bâtiment, il grimpa les escaliers comme s'il volait par dessus les marches qu'il enjambait quatre à quatre. Au dernier étage il grimpa sur la rampe pour ouvrir la trappe dans le plafond qui donnait accès au grenier. Il attrapa le rebord et se hissa dans l'endroit poussiéreux. Ses yeux lui permettant de ne pas avoir à s'accoutumer à la pénombre il avança vers la volière qui était installée là. Un table était placée à côté pour écrire ses messages. Il avait tout prévu pour le cas où une fuite l'obligerait à disparaitre rapidement sans prendre de dispositions. Il écrivit quelques messages pour ses hommes, leur donnant des instructions pour mettre à l'abri la marchandise dans des cachettes éloignées de Mélandre. Pas de précisions supplémentaires. Puis il attacha les différents messages aux pattes des albanestres qui se trouvaient là et les fit sortir.

Il regarda au dehors un moment par la lucarne d'où étaient sortis les oiseaux. Il avait encore une chose à faire. Il ressortit en refermant la trappe derrière lui et repartit dans les rues en direction des docks. Il fit quelques détours, surveilla ses arrières plusieurs fois, esquiva des gosses de la guilde. Son attitude était encore plus paranoïaque que d'habitude. Il entra finalement dans un entrepôt. La zone sinistrée par les débris qui étaient tombés du dirigeable était heureusement éloignée de cet endroit, il poussa un soupir en voyant que ce chantier naval semblait quand même mis à sac. Il aperçut un Kigoron en train d'entasser des papiers dans des caisses presque aussi hautes que lui.


"Maître Kramir? Que c'est il passé ici?
-Oh! Rien, rien... Je plie bagage pour mettre mes travaux à l'abris, si le dragon vient tout risque d'être détruit.
-Et mon bateau?
-Il est en sécurité. Un rire nerveux agita sa barbe. J'ai fait commencer sa construction dans un de mes repères secrets. Il n'y aura pas de problèmes.
-Tant mieux, tant mieux... Il va prendre du retard non?
-Au contraire, au contraire! Rendez vous compte qu'avec ce que vous nous payez vous êtes le seul client pour lequel nous travaillerons pendant un moment. Héhé! Tous mes hommes vont s'y mettre, ce sera le bateau le plus rapidement construit sans être bâclé dans toute l'histoire d'Initium. Enfin... Pour un bateau de cette taille bien sûr.
-Vous m'en voyez ravi. Combien de temps encore?
-Quelques mois tout au plus. Maintenant, si vous n'y voyez pas d'inconvénient j'ai encore des affaires à mettre en caisse, un chariot doit passer dans 20 minutes pour tout prendre.
-Bien, bien... Je vous laisse alors. Bonne journée Kramir."


Sans attendre de réponse, l'arachnide se détourna et sortit. Il parcourut les docks et s'arrêta finalement pour réfléchir au bord de l'eau. Il tournait le dos à une des plus célèbres maison de passe de Mélandre. Mais bizarrement ça ne l'amusait même pas. Il repensait au Synode, à ce qu'il allait faire. Entrer dans cette organisation en tant qu'espion serait loin d'être facile. Il fallait qu'il oublie tout ce qui n'était pas Firkram... Dans quelques heures il irait à l'entrepôt 38... Il espérait y trouver déjà une lettre pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Lise Oren'Hill

avatar

Nombre de messages : 20
Race : Ansurienne
Classe : Enfant
Elément : Vent
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Âge: 6 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Ven 14 Mar - 0:59

Dans le creux de la gouttière qui s’était écroulée en même temps que tout le reste du bâtiment, une petite bête à huit pattes et au moins autant d’yeux parcourait fébrilement une toile presque transparente qui brillait sous les lueurs de l’incendie. Le parcours agile des fins membres filiformes se déplaçant avec une vitesse impressionnante était presque impossible à suivre. Il fallait se concentrer, plisser des yeux, surtout ne rien regarder d’autre. Une autre bestiole arriva, à travers la fumée opaque, à la recherche de cadavres frais puisqu’on lui avait dit qu’il y en avait tout un nouveau lot sur la place principale. Elle avait donc déserté les poubelles des poissonniers des docks et était remontée vers le marché à toutes allures sans aucun respect pour les limites de vitesse ni aucun égard pour les bâtiments en flammes. La gourmandise est un vilain défaut, elle s’en rendrait compte tôt ou tard et plutôt tôt que tard. Un filet translucide enserra ses ailes de fée. Lutin volant, morbide et charognard. La toile collante la stoppa, lui interdisant l’accès à ses friandises pour en fournir une de plus à l’araignée hyper active qui n’avait pas perdu son temps : déjà elle tissait une prison plus solide, un cocon mortel duquel sa proie jamais ne s’échapperait. Les pattes avant enroulaient le microscopique corps noir qui renonça à résister : erreur professionnelle, ça ne pardonne pas dans le dur métier de mouche. Si les insectes ont une âme, celui ci venait de la laisser s’envoler. Pour clôturer cette touchante fin de vie, qui n’en doutons pas, avait dû être des plus passionnantes, la pluie commença à tomber. Une averse lourde et rouge. Il n’eut pas long avant que le propriétaire du sang le rejoigne et ne s’écroule sur toile, araignée et mouche sans distinction ni préférence.

Lise émit un petit cri et recula d’un pas. Tomba en arrière serrait plus juste. Le golgoroth qui dans sa grande clémence ne l’avait pas elle aussi écrasé de son corps massif et sanguinolent grogna et releva la tête pour la fixer des ses gros yeux globuleux. Plus de petites bêtes pour occuper son esprit, la fillette se retrouvait face à ce qu’elle tentait d’ignorer depuis un bon quart d’heure en se concentrant sur ses observations biologiques. L’être imposant la regardait toujours. Impossible de savoir s’il pouvait encore la voir ou si sa conscience l’avait quitté. Elle ferma les yeux très fort, les rouvrit : rien a faire, le bonhomme tout laid tout mort était toujours là et il n’était de toutes évidence pas pressé de partir… Elle dut donc se relever et s’éloigner pour arracher le cadavre à sa vision.

Elle s’était d’abord diriger vers la place, malgré la mission de garder l’appartement que lui avait donné l’ansurienne débarquée de nulle part à moins que ça ne soit du toit ? Oui ça devait être du toit. Elle avait promis de ramener son père à la petite et celle-ci l’avait cru. Elle ne savait pas trop pourquoi. C’est vrai que croire les gens qui se baladent sur les toits de la ville et débarquent à l’improviste sur les balcons était un peu original, mais pourquoi pas ? Mais elle n’avait pas tenue sa promesse : elle était sortie. Pourquoi ? Elle ne savait pas non plus. Non, Lise n’était pas une de ces filles qui savent de choses. Elle, elle les sentait les choses. Elle avait bien fait : l’immeuble s’était écroulé quelques minutes plus tard… Elle avait attendu sur les décombres, longtemps, en détaillant chaque détail du paysage : les nids des moineaux, les logis des rats, les toiles d’araignées … Le matin arrivait doucement avec les odeurs d’incendie, la pâle lumière d’une nouvelle journée que le soleil ne veut pas éclairée. Elle en avait marre d’attendre. Surtout maintenant que le golgoroth était venu mourir à ses pieds, elle voulait changer de lieux : ceci étaient vraiment trop déprimants, trop chargés en hémoglobine et en corps inanimés. Sans prévenir, elle se leva et pris ses jambes à son coup. Les larmes qu’elle ne parvenait désormais plus à retenir ruisselaient sur ses joues pâles. Elle ne savait pas où aller… Simplement parce qu’elle n’avait nulle part où aller. Sa mère l’avait abandonné, personne ne l’avait adopté. Ou plutôt son père l’avait fait, pour s’enfuir immédiatement.


*Il avait quelque chose d’important à faire, il ne m’a pas oublié. Il a juste eu des problèmes. C’est mon papa !*

Elle essayait de se rassurer. Elle avait eu tellement peur quand la terre avait bougé sous ses pieds. Et encore plus quand elle avait senti cette force la transpercer. Elle en avait eu mal au cœur, elle en aurait vomit si elle avait eu quelque chose à recracher. Ça avait était violent et agressif, ça lui avait fait mal. Elle aurait voulu avoir quelqu’un pour la protéger, pour la serrer dans ses bras. Mais il n’y avait personne.

- Maman…

Pleurnicha t elle. Elle arrivait sur les docks. Les gens passaient, le visage défait. Visage ? Non ce n’était que des masques : de chagrin, de douleur, d’incompréhension. Elle voulait voir un visage humain, des yeux qui ne seraient pas vide. Evan… Elle ne lui avait pas dit au revoir. Elle s’assit sur la digue. Rien pas un mot. Mais elle ne lui avait pas dit adieu non plus alors. Il fallait qu’elle retrouve sa mère. Elle devait toujours être à cet hôtel miteux où elles avaient passé leur première nuit à Mélandre. La petit fille se releva et voulu s’en retourner vers la ville. Mais quelque chose l’intrigua alors. Un grand homme s’était assit non loin d’elle sans qu’elle s’en rende compte. Il avait dans le dos deux pattes ressemblant à celle de l’araignée de tout à l’heure, mais en beaucoup plus grosses… Il avait l’air plongé dans se pensées. Oui c’est ça, il avait l’air de penser. C’était la première fois qu’elle voyait quelqu’un ainsi depuis le tremblement de terre. Les autres paraissaient tous n’avoir plus que le néant entre les deux oreilles. Elle s’approcha en sautillant et se pencha vers l’homme pensif.

- Excusez-moi. Je ne voulais pas vous déranger mais…

Elle se tut quand il se retourna vers elle. Il avait un regard franc et autoritaire, impressionnant. Soudain, elle ne savait plus ce qu’elle voulait dire. Elle bafouilla et finit par fondre en larmes, une fois de plus.

- Je suis perdue, j’ai faim. S’il vous plais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Ven 14 Mar - 3:08

Alors que Retep fixait l'eau des yeux comme si il n'y avait plus qu'elle au monde il fut arraché à ses pensées par une des choses les plus douces au monde, une voix d'enfant.

- Excusez-moi. Je ne voulais pas vous déranger mais…

Il leva les yeux vers la petite fille, une ansurienne, une petite blonde chétive. Elle avait l'air propre des enfants de familles plutôt aisées, mais ses vêtements étaient beaucoup trop grand, si ils n'avaient été de très bonne facture il aurait pu trouver les deux signes contradictoires... Mais là il y avait une anomalie qui devait s'expliquer autrement. La fillette semblait troublée en le voyant, elle reprit néanmoins la parole.

- Je suis perdue, j’ai faim. S’il vous plais…

Il lui adressa un grand sourire.

"Ça a le mérite d'être franc."

Il se leva, mais lui parler comme ça la mettrais surement mal à l'aise. Il s'accroupit pour mettre son visage à sa hauteur. Il ne put s'empresser de lui ébouriffer les cheveux.

"On va te trouver à manger, et après on s'occupera de trouver tes parents d'accord? Moi je m'appelle Retep, c'est quoi ton nom à toi?"

[désolé pas beaucoup d'inspiration ce soir -_-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Lise Oren'Hill

avatar

Nombre de messages : 20
Race : Ansurienne
Classe : Enfant
Elément : Vent
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Âge: 6 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Lun 17 Mar - 16:40

[^^ pas de blem, j'avais trop baclé la fin du dernier post, je te comprend d'avoir eu du mal pour la suite ^^]


La petite ne cessait de faire passer son poids plume d'une jambe à l'autre en tordant le bas de son polo trop grand. Elle se mordit la lèvre supérieure. Ses yeux se mouillaient sans qu'elle sâche pourquoi. Fatigue sûrement. Sa voix était tremblottante. Il avait répondu mais la fillette était tellement sur les nerfs qu'elle n'avait même pas compris le sens des paroles pourtant rassurantes de l'arachnide. Il s'était levé et elle l'avait trouvé plus impressionant encore. Il était immense ! Elle avait reculé un peu et manqué de trébucher sur un gros bout d'amarage. Il s'accroupit pour se mettre la la hauteur de Lise. Ses yeux la fixèrent avec compasion. Elle écarquilla les siens. La main de l'arachnide s'approcha et elle pris peur. Elle voulu partir, décamper sur le champ mais ses jambes refusèrent de lui obéïr. On lui avait bien dit de ne pas parler aux étrangers ! Elle ferma les yeux très fort et enfonça sa tête dans ses épaules. Persuadée d'avoir fait une bétise. Mais les doigts de l'homme passèrent simplement dans ses cheveux filasses et les ébourifant comme il se doit. Elle releva une paupière, méfiante, puis l'autre, étonnée que tout aille si bien. Il lui souriait amicalement, peut être un brin moqueur. Ou alors ce n'était que le fruit de l'imagination de la fillette.

- On va te trouver à manger, et après on s'occupera de trouver tes parents d'accord ? Moi je m'appelle Retep, c'est quoi ton nom à toi ?

Un petit sourire timide fleurit sur les lèvres de Lise venant illuminer son visage pueril. Elle fixait Retep avec une gratitude non dissimulée. Il semblait attendre une réponse mais l'émotion empêchait l'enfant de se souvenir qu'on lui avait posé une question. Elle remit rapidement ses longues mèches blondes en place. Mais apparemment ce n'était pas ce qu'attendait son sauveur. Alors elle fit un pas vers lui et executa une gracieuse mini révérence en articulant du mieux qu'elle put un beau :

- Merci beaucoup !

Ce n'était toujours pas la réponse attendue... Elle souffla un grand coup et réfléchit deux seconde calmement... Oh mais oui bien sûr, il fallait se présenter ! Elle se mordit la langue de sa sotise et prit une petite bouille gênée.

- Lise, murmura t'elle. Lise Oren'Hill.

Pour faire bonne mesure elle sourit le plus aimablement possible, avec un petit haussement d'épaule en guise d'escuse. Il se releva visiblement amusé par l'attitude indécise de la fillette. Cette fois il lui parut protecteur. Ce n'est plus avec crainte que Lise l'observait à la dérobée mais plutôt avec reconnaissance. Il fit un signe de la tête l'invitant à le suivre. L'enfant enjamba d'un petit bond digne d'un bébé mongoki les cordages qui traînaient sur le pavé et serra de ses doigts fragils la main secourable qu'on lui tendait. Elle s'agrippa même au bras tout entier des fois que Retep ne change d'avis et ne la laisse seule, ne pensant pas une seule seconde que cette position proche de celle d'une sansue en plein repas gênerait son bienfaiteur dans ses déplacements. Et puis une vague d'optimisme la parcourut : un inconnu lui venait en aide ? Alors la bienveillance existait ? Elle se rappela du vieux myriennate qui l'avait sauvé dans la forêt des murmures et s'en voulu d'avoir douté un instant de cet arachnide. Elle se laissa porter vers un endroit dont elle ignorait tout, confiante. Mais après tout elle ne connaissait pas cette ville et après tant de chanboulements géologiques même ceux qui y vivaient depuis leur naissance devaient s'y trouver perdus. Machinalement elle commença à mordouiller le pendentif étrange qu'on lui avait confié, va savoir pourquoi. Elle se demanda si cette fille avait retrouvé son père... Elle se demanda si sa mère avait été blessée par l'effondrement d'un bâtiment... Elle se demanda même si son sauveur avait lui aussi du soucis à se faire pour un proche... Quand danger donne naissance à égoïsme, sécurité engendre altruisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Lun 17 Mar - 17:39

La gamine sembla réfléchir après sa dernière question, elle remit en place ses cheveux et le regarda. Ses petits yeux reprirent leur air concentré et elle lui adressa ensuite une petite révérence en le remerciant. Elle sembla le regarder avec un air interrogatif, comme après s'être recoiffée. Puis elle sembla encore plus songeuse, plissa ses petits yeux déjà légèrement bridés, respira un grand coup et sembla soudain s'illuminer. Elle finit donc par se présenter. Les enfants écoutaient toujours à moitié et devaient réfléchir ensuite avant de répondre. Elle lui rappelait les plus jeunes de la guilde. Il se releva finalement et lui fit signe de suivre.

Elle s'était agrippée à sa main, puis s'accrocha finalement fermement à son bras. Il lui jeta un long regard tout en marchant, il ne l'avait jamais vue avant, elle n'était donc pas de la guilde... Quoique parfois il ne connaissait pas les derniers arrivés. Néanmoins elle n'avait rien répondu quand il avait parlé de parents, ils devaient être en vie. Il poussa la porte d'une auberge et entra. Le vieux sam'hein qui en était le patron le salua, posant des yeux étonnés sur l'enfant.


"Non Porel, c'est pas la mienne. Tu dois bien avoir quelques patisseries non? Donnes lui en tant qu'elle en veut."

L'arachnide attrapa la petite fille sous les épaules et la déposa sur le comptoir. Le tenancier venait de passer en cuisine.

"Tu bouges pas, d'accord? Je monte une minute et je reviens."

Le contrebandier grimpa les escaliers frappa à la dernière porte à droite du couloir et entra dans la chambre deux fois plus grande que les autres. Une alkyline se tenait là, elle donnait des grains à une tripotée de lemuri qui couinaient dans leur cage.

"Bonjour Sekine...
-Gatsop... Comment ça va mon grand."


Le regard de l'arachnide ne trahit pas sa surprise, il avait complètement oublié qu'elle le connaissait sous ce nom là aussi. Malgré qu'il lui ait donné le nom de Retep par la suite elle persistait à l'appeler ainsi... Drôle de choix. Néanmoins il lui faisait confiance. Il se tourna vers un bureau et rédigea rapidement plusieurs messages tout en lui répondant.

"Bien m'dame. J'ai quelques messages à envoyer, demande de renseignements sur des gens."

L'alkyline n'était pas spécialement plus vieille que lui pour qu'il l'appelle madame mais c'était ainsi depuis qu'elle s'était mise à le surnommer "mon grand". Il lui indiquait le but des messages pour qu'elle choisisse les bestioles en fonction des personnes à contacter. Elle en sortit une demi douzaine de leur cage et leur attacha les massages qu'il lui tendait. Il demandait des renseignements sur les dénommés Oren'Hill, l'attitude méfiante de la gamine lui laissait penser qu'elle avait l'habitude de se prendre des coups. Il avait rajouté après coup une demande sur la famille Mutsunokami. Autant faire d'une pierre deux coups. Il remercia la jeune femme et elle lui lança un clin d'œil alors qu'il refermait la porte.

Lorsqu'il arriva là où il avait laissé la gamine elle riait d'une blague de l'aubergiste en léchant ses doigts enduits de crème, tout comme son menton d'ailleurs. Le vieux sam'hein aimait vraiment les enfants, il en avait eu cinq à une époque... Mais ils avaient été massacrés par un raid des pro ansuriens à l'époque où ils harcelaient ses compatriotes. La Durien, la même faction qui avait tué les parents d'Angal. Il n'avait jamais parlé de ça avec son ami, il s'était renseigné comme il le faisait toujours. Si le voleur voulait en parler il le ferait.


"J'ai pas été trop long?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Lise Oren'Hill

avatar

Nombre de messages : 20
Race : Ansurienne
Classe : Enfant
Elément : Vent
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Âge: 6 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Lun 31 Mar - 22:12

Lise suivait du mieux qu'elle pouvait l'allure de l'arachnide. Non que celui ci aille particulièrement vite, plutôt qu'elle avait vraiment des jambes minuscules comparativement aux siennes. De toutes façons elle n'avait pas franchement envie de trop traîner sur les docks. Déjà en temps normal les pontons ne sont pas le meilleur des lieux pour une fillette, mais après les événements de la veille... Les expressions des gens qu'ils croisaient ne lui renvoyait rien de très réjouissant. Pas tout à fait anormal mais bon : il n'aurait rien fallut de plus qu'un sourire pour faire oublier à l'enfant tous les malheurs du mondes. Et pas la pauvre grimace de ce marin occupé à se réconforter à l'aide d'une bouteille douteuse ! Elle leva timidement les yeux vers Retep et les rabaissa immédiatement en remarquant que lui aussi la regardait. Comme la scène déprimante de la ville à moitié détruite commencait à la lasser elle opta pour le bout des ses pieds qu'elle fixa jusqu'au moment où Retep s'arrêta devant une auberge.

Elle ne savait pas ce qu'il fallait en penser de ce bâtiment... Non il ne faisait pas peur. Enfin, pas trop. Ça avait tout l'air d'une bonne taverne, conviviale, sans danger apparent. Et puis son sauveur ne l'emmenerait pas dans un endroit dangereux... Si ? En tout cas, la vieille batisse était encore debout même après le tremblement de terre, peut être que celà tenait de la protection divine ? Oui et les dieux ne protégeraient pas une place malfamée. Que voulez vous, il fallait bien qu'elle trouve de bons arguments pour entrer dans ce lieu inconnu qui ne lui inspirait pas plus que ça confiance. La grosse porte de bois pivota sous la pression de Retep et ils pénétrèrent dans une salle commune chaleureuse. Dans un coin deux femmes discutaient avec entrain devant un feu ronronnant paresseusement dans une cheminée d'un autre âge. Elle blaguaient, riaient, l'une d'elle fit un clin d'œil à Lise avant de continuer à pouffer avec son amie. Un peu plus loin, attablées en cercle, deux sam'heins jouaient aux cartes avec un helbereth et un kluth'en qui trichait à outrance mais toujours dans la bonne humeur. Ces gens étaient ils au courant du calaclysme qui venait de secouer tout Médian ? On ne saurait le dire devans tant de sourire insouciants. Derrière son comptoir un autre sam'hein salua Retep. Lise, restée plantée au milieu de la salle s'empressa de rattraper l'arachnide et sourit timidement à ce Porel si impressionnant avec ses yeux rouges et sa voix rauque. Elle était un peu en retrait, cachée derrière son bienfaiteur, mais quand leurs salutations dérivèrent sur un sujet plus intéressant, à savoir "des patisseries", elle se manifesta par un petit japement d'envie. Totalement involontaire mais on trouve difficilement plus sincère. Juste pour confirmer qu'il était effectivement un peu trop vide, son estomac grogna. L'arachnide la hissa sur le comptoir sans difficultés.


-Tu bouges pas, d'accord ? Je monte une minute et je reviens.

Elle fit oui et n'accorda ensuite plus aucune attention à l'homme insecte qui s'éloignait : M. Porel revenait, chargé d'un plateau surmonté d'une montagne de confiseries en tout genre. Sans aucun doute, tout son stock était là. La fillette ne se fit pas prier : ses yeux brillaient depuis l'entré en scène du plateau merveilleux. Quand l'aubergiste donna le top départ elle dévora une grosse part de brioche dorée à souhait. Avalée en deux temps trois coup de dents, elle remercia abondamment et, à l'invitation du sam'hein amusé par la rapidité à laquelle elle ingurgitait les aliments, tendit la main vers un autre biscuit. Pourtant, d'un geste vif, il s'en empara avant elle. Lise le regarda étonnée : avait elle fait quelque chose qui ne fallait pas ? Pas le moins du monde : avec un large sourire Porel fit une série de gestes rapides, la friandise disparaissait et réapparaissait entre ses doigts. La petite écarquilla des yeux en tentant de suivre les périples du gâteau... Peine perdue : ça allait bien de trop vite ! Alors elle éclata d'un rire lumineux et innocent comme seuls savent le faire les enfants et applaudit frénétiquement. Enfin, les aventures trépidantes de la biscote s'achevèrent tragiquement entre les quenottes de Lise, mais de toutes façons elle n'aurait pas eu beaucoup d'enfant et peu de chance de vivre heureuse encore et toujours...

Finalement les yeux de braise n'étaient pas si effrayants. En fait elle les trouvait très amusant quand ils se plissaient quand le tenancier souriait. D'autant plus que ce sourire cachait à merveille les cicatrices que le temps ne manque pas de laisser sur le visage de chacun... quoique celle ci semblaient bien profondes pour que l'âge en soit le seul coupable. Mais cela passait totalement au dessus de Lise : il lui paraissait abérant qu'un type si gai puisse avoir un jour connu le malheur ! Et quand Retep fit son retour dans le salle commune, c'est une enfant heureuse qu'il y trouva. Heureuse et un brin sale. Bon l'essenciel était que la majeur partie de la crême ait franchit le cap des lèvres et glissé jusque dans les abîmes d'un estomac plus à proprement parlé vide. Elle essuya d'un revers de main son menton et lui sourit de toutes ses dents :




- J'ai pas été trop long ?

- Oh non !

- La petiote ose pas te le dire mais tu as même été beaucoup trop court ! N'est ce pas petite ?

- Euh, oui... Tu veux de la crême ? Elle est su-cu-lente ! Dépêche toi si tu en veux sinon M. Porel va la faire disparaitre !





[je sais : je t'aide pas franchement pour la suite... Va falloir faire preuve d'imagination Wink Fin comme je vais être moins active pour encore un chtite semaine, t'as le temps de réfléchir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Jeu 24 Avr - 15:51

Apparemment il avait été trop rapide, mais la petite s'était régalée. Vu la taille du plateau et le nombre de pâtisseries restantes elle avait un appétit de golgoroth... Pas grave.

Tu veux de la crême ? Elle est su-cu-lente ! Dépêche toi si tu en veux sinon M. Porel va la faire disparaitre !

Retep éclata de rire.

"Je peux faire disparaitre des pâtisseries aussi tu sais!"

Il saisit quatre gâteaux sur le plateau et commença à jongler avec. L'un après l'autre ils disparurent jusqu'à ce qu'il rattrape le dernier avec la bouche et le mange.

"Retourne toi."

La petite obéit et écarquilla les yeux en trouvant trois pâtisseries alignées derrière elle. Pendant qu'elle lui tournait le dos, Retep reposa trois gâteaux sur le plateau et adressa un clin d'œil au sam'hein. Un grand fracas le fit se tourner d'un bond vers la porte. C'était un soldat en sueur et reprenant son souffle qui s'avança au milieu de la pièce et s'éclaircit la gorge avant de prendre la parole.


"Par décrets des dirigeants de Thélus, Arrène, et Mélandre, l'évacuation de la ville est déclarée. Il est demandé aux citoyens de rassembler leurs affaires et de faire route pour une destination de préférence éloignée."


Puis le soldat ressortit au pas de course pour continuer sa tournée. Retep se tourna vers l'aubergiste qui arborait un air quelque peu décontenancé.

"C'est le dragon hein?"

"Je pense bien..."

Pendant qu'il sortait une bourse pour payer les pâtisseries, le cerveau de l'arachnide fonctionnait à toute vitesse. Avec l'évacuation il aurait beaucoup de mal à retrouver le père de Lise... Et si il devait s'en occuper il ne pouvait pas rester ici le temps que la lettre du Synode lui parvienne. Il laisserait un homme avec un albanestre et un cheval rapide... Aux premiers signe de l'approche du dragon celui-ci pourrait s'enfuir... Et il pourrait lui faire parvenir la lettre avant de partir si celle-ci arrivait. Mais il ne pouvait pas infiltrer le synode et s'occuper d'une enfant en même temps...


"Tu viens Lise? On va faire nos valises."

Il reposa la petite sur le sol et sortit de l'auberge en se dirigeant vers chez lui. Son bateau serait bientôt prêt, il vivrait dans un de ses domiciles à l'abri d'ici là... Tout en cherchant des renseignements sur le père de la fillette. Si il ne le retrouvait pas... Peut-être qu'il la confierait à la guilde. Tout en réfléchissant il continuait de se diriger vers sa maison, la petite le suivant en le tenant par la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Lise Oren'Hill

avatar

Nombre de messages : 20
Race : Ansurienne
Classe : Enfant
Elément : Vent
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Âge: 6 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Ven 2 Mai - 5:38

Heureuse. Lise avait déjà oublié tous ses tracas. Il n'avait pas fallu grand chose : un estomac plein avait fait l'affaire. Elle aimait beaucoup cet endroit finalement. Mais même les meilleurs moments ont une fin. Celui-ci s'acheva par le grincement des gonds, le raclement de la grosse porte sur le parquet de bois grossier et les halètements sonores d'un milicien. Un brave homme qui ne faisait que son devoir mais qui venait par là de briser une bulle de bonheur où c'était réfugiée l'enfant. Elle ne compris rien à l'ombre qui s'abattit sur le visage de M.Porel, pas plus à l'air grave qui s'afficha sur les traits de Retep, et encore moins à la détresse silencieuse et résignée des joueurs de cartes qui rangèrent avec mélancolie le tarot dans son étui. C'était pas juste ! C'était toujours pareil : on croyait être en sécurité et on tombait soudainement encore plus bas que l'on ne l'était auparavant. C'est la dure malediction des bons souvenirs, le fléau de la maudite mémoire qui fait vivre dans le passé. Le messager de malheur disparut vite dans la rue mais son passage avait profondément marqué l'ambiance. L'arachnide avait une expression soucieuse. Il l'emmena au dehors de l'auberge. Il marchait vite. Lise eut à peine le temps de signifier au tenancier tout le regret qu'elle avait de le quitter déjà par un regard désespéré et perdu avant de rattraper les longues enjambées de son nouveau tuteur improvisé dont elle saisit fermement le bras, comme à l'allé. La destination lui était une nouvelle fois inconnue... Le soldat avait dit «loin». Ça voulait dire loin de sa mère, loin de son père, loin du peu de repère qu'elle avait eut le temps de rassembler depuis son arrivée.

- Mais Retep... J'ai pas de valise à faire : mes affaires, elles sont chez mon papa mais elles étaient sales et puis la maison s'est écroulée. Mais c'est pas grave. Mais mon papa, il m'avait dit de pas bouger, et puis la fille qui est arrivée par la fenêtre aussi. Il faut que je les attende. Et ma maman, elle est...

Lise se rendit compte qu'elle ne savait justement pas où était sa mère. C'était pour cela qu'elle se trouvait présentement à courir auprès d'un grand arachnide à chevelure blonde en tentant de rester à sa hauteur. Elle fit la moue. Les gens passaient à toute vitesse dans la rue, personne n'avait le moindre regard pour son voisin. La fillette adopta cette technique tellement utilisée par tout le monde ce qui lui permit de se concentrer sur le souvenir de son arrivée à Mélandre. Sa mère l'avait emmené dans une auberge, rien de très luxueux. C'était assez proche des docks, elle se rappellait avoir vu avec émerveilleument les immences voilures blanches de navires. Mais où ? Et zut ! Les adultes allaient toujours trop vite, on avait jamais le temps de se rappeller de rien. Par contre quand il s'agissait de parler durant de longues heures de sujets incompréhensible, là ils prennaient tout leur temps.

- Mais Retep... Où on va ? C'était quoi le dragon dont tu parlais ? Qu'est ce qui se passe ici à la fin ?

Des larmes d'impuissance lui montaient aux yeux. Elle voulait savoir ce qui arrivait vraiment. Pourquoi tout le monde devait partir ? Après un tremblement de terre il faut reconstruir les maisons, elles ne se releverons pas toutes seules. Et puis d'ailleurs pourquoi il avait fallut qu'il y ait cette catastrophe juste quand elle retrouvait enfin son père ? Et surtout : qu'elle était ce sentiment, cette force qui l'avait transpércée juste avant que le pavé de mélandre ne s'agite et ne fasse valser les fondations des batiments ? Une vague violente de... de quelque chose. Elle pleurait franchement et à grosses larmes maintenant. La fatigue n'y était peut être pas pour rien. En un sens elle ne voulait pas de réponse sur ce déséquilibre précipité. Elle voulait juste retrouver une calme stabilité ou n'importe quoi y ressemblant un temps soit peu. Oui en fait la seule chose qu'elle voulait vraiment savoir c'était :

- Mais Retep... Où est maman ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Ven 2 Mai - 16:03

L'arachnide marchait à grand pas, il ne prêtait qu'à moitié attention aux questions de la fillette. Il aurait l'occasion de lui répondre en préparant les valises. Puis soudain vint la question fatidique, posée avec une voix embuée de larmes qui transperça le cœur du contrebandier.

- Mais Retep... Où est maman ?

L'homme stoppa net et s'accroupit pour être à hauteur de l'enfant. Il eut un petit sourire d'excuse avant de répondre.

"Je ne sais pas où est ta maman. Mais j'ai envoyé des messages à des amis pour qu'ils cherchent tes parents aussi. Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas parce qu'on doit quitter la ville que je ne chercherais pas toujours ton papa et ta maman."

Il lui attrapa le menton et essuya du pouce une larme qui coulait sur la joue de la petite fille.

"Je sais que tu dois être un peu perdue avec tout ça. Mais je vais bientôt pouvoir prendre le temps de t'expliquer ce qui se passe. D'accord? On est bientôt chez moi, je ferais mes valises et je t'expliquerais. Ensuite on va voyager un peu et je t'achèterais des nouveaux vêtements."

Il prit la petite dans ses bras et repris sa marche rapide jusqu'à sa porte. Il entra chez lui et monta directement dans sa chambre, il ouvrit la penderie et commença à enfourner des affaires pèle-mêle dans un grand sac. Il allait de temps en temps dans une autre pièce pour prendre des objets qui leur seraient utiles. Il glissa aussi la bannière au léviathan rouge dans le sac.

"Où on va je ne sais pas encore... Mais le dragon..."

Un frisson remonta le long de son échine. La seule chose qui lui ait jamais fait peur, à part se faire attraper par les gardes arrénois dans sa jeunesse, était revenue. Le passé avait rejaillit.

"Tu as sûrement senti cette espèce de raz-de-marée te traverser cette nuit. Non? Eh bien ça, c'est l'aura du dragon. Et là il était loin. Il était apparu il y a 15 ans et avait failli détruire le monde. Deux peuples ont disparu à cette occasion. Les thaltos et les lunarticiahs qui se sont sacrifiés pour le faire s'en aller. Et il arrive par ici. Là où il passe les végétaux brûlent, la pierre fond, l'eau s'évapore et je ne te parle même pas des gens. Même les sam'hein meurent brûlés comme des papillons dans un feu de camp. C'est pour ça que nous devons partir."

Il ferma les courroies du sac et le mit sur son dos. Il était plutôt lourd... Il achèterais deux chevaux, un pour lui et la petite et un pour transporter leurs affaires durant le voyage. Il s'assit sur le lit à côté de la fillette.

"Ça va bien se passer ne t'inquiètes pas... Tu me fais confiance?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Lise Oren'Hill

avatar

Nombre de messages : 20
Race : Ansurienne
Classe : Enfant
Elément : Vent
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Âge: 6 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Sam 3 Mai - 22:53

« Tu me fais confiance ? »

Les larmes de la petite coulaient encore. Pas qu’elle soit réellement triste, pas qu’elle ai réellement mal, pas qu’elle ai réellement peur. Elle se sentait en sécurité avec cet homme. Juste que les pleures étaient de bons compagnons. Ils la rassuraient, la réconfortaient, c’étaient des amis qui l’aidaient à passer au travers de la vie. La question du contrebandier la surprit. L’eau cessa de ruisseler sur les joues de la fillette jusqu’à son menton tremblotant. Les yeux sombres de Lise s’ouvrirent bien grand. Un instant ses iris devinrent totalement noires. Elles brillaient de gratitude. Il y a fort à parier qu’elle l’aurait suivi partout, eut il même décidé de l’emporter jusque dans l’immensité de l’océan des disparus... ou dans les entrailles même du dragon flamboyant. Elle serra son petit poing et chassa les dernières larmes limpides qui courrait encore sur la peau pâle de son visage, secoua un peu la tête pour chasser les cheveux blonds qui collait à ses lèvres humides et sourit. Elle acquiesça de la tête : bien sûr que oui elle lui faisait confiance !

Assise sur le lit, dans ce lieu qu’elle ne connaissait pas, et qu’elle n’aurait probablement pas le temps de connaître, perdue et probablement en danger, elle se sentait tout de même en sécurité, simplement parce que Retep était là. Quelques paroles rassurantes et des pâtisseries peuvent paraître un peu légères pour qu’elle lui voue un tel abandon… Elle n’en avait de toutes évidences pas conscience. Elle s’accrocha une fois de plus au bras de son bienfaiteur :


« Merci. Merci beaucoup. »

Dehors, on entendait les Mélandrins qui pressaient leur départ. Tous râlaient et se lamentaient, mais pas un seul n’aurait préféré rester chez lui avec la menace de l’arrivée du dragon. Les rumeurs de la rue n’étaient pas des plus rassurantes. Sourdes et langoureuses, elles avaient tout pour provenir d’une horde de zombies fraîchement déterrées… Lise, elle, avait plus qu’envie de s’éloigner de ce lieux où il ne lui était rien arrivé de très positif et où il se pourrait bien qu’il lui arrive bien pire que les événements de la nuit dernière. Elle frissonna en repensant à la description brève mais claire de Retep au sujet du dragon. Il lui avait promis de chercher ses parents, elle lui faisait confiance pour cela aussi. Comme si la promesse de l’arachnide protégeait ceux qu’il avait jurer de retrouver, elle ne s’inquiétait plus tant que ça pour eux. Elle sauta du lit.

« Alors il faut y aller ! »

Elle couru jusqu’à la porte en sautillant et posa sa main bandée sur la poignée. Dehors le lent cortège des habitants se dirigeait vers les portes de la ville. Elle stoppa sur le palier : est ce que la fille avait retrouvé son père ? Il fallait qu’elle lui rende son… Elle cherchait de ses doigts la chaîne qui portait le pendentif. Mais elle n’était plus autours de son coup. Elle paniqua.

« Retep ! Retep, je l’ai perdu ! Oh non, il faut que je le retrouve ! »

Mais où ? Si elle l’avait perdu dans la rue, il serait impossible de le retrouver ! Il fallait qu’elle l’ai laissé chez M.Porel. Mais comment l’aurait elle perdu ? Quand elle avait enlevé son polo peut être. La chaîne était largue, elle avait eut chaud à l’intérieur, peut être qu’elle était partie quand elle avait retiré la tunique de coton que lui avait donné son père. Il fallait y retourner.

« Chez M.Porel ! Il faut que je le retrouve ! »

Elle commença à se faufiler entre les passants dans la direction qu’elle croyait être la bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Retep Artecad
~ Mélandrin ~
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Race : Arachnide
Classe : Contrebandier
Elément : Métal
Date d'inscription : 17/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   Dim 4 Mai - 0:53

La petite était partie comme une flèche, se faufilant avec facilité entre les passant. Facilité n'était peut-être pas le mot mais par rapport à Retep ça collait parfaitement. Quoi qu'elle ait perdu ce devait être vraiment important à ses yeux. L'arachnide jouait des coudes et des épaules pour se frayer un passage entre les passants qui poussaient des grognements mécontents.

Il n'avait plus la fillette dans son champ de vision mais il savait où elle allait: chez Porel. Arrivé sur les docks, la foule était plus réduite, les seules personnes à habiter là étaient les patrons des bars et les prostituées... Sans oublier quelques marins, même si la plupart de ceux-ci étaient à bord de bateaux bondés prêts à appareiller. Il poussa avec fracas la porte de l'auberge où il était un peu plus tôt. Lise sursauta et tourna la tête vers lui, elle venait de ramasser quelque chose sous le bar. Il poussa un soupir de soulagement et la rejoignit.


"Tu sais que je me suis inquiété pour toi?"

Il s'accroupit à côté d'elle dans un geste maintenant familier et regarda ce qu'elle tenait. Un pendentif assez moche... Le symbole était trop travaillé pour avoir été fait par un quelconque bijoutier de mauvais goût... Une secte? Ou une société secrète peut-être... Encore des renseignements à prendre, décidément cette gamine lui mettait beaucoup de mystères sous les yeux. Un de ces jours il allait découvrir qu'elle était l'incarnation de Celesti et ça ne l'étonnerais même plus de sa part...


"C'était ce que tu cherchais?"

L'enfant opina du chef affirmativement et il la souleva de terre en la prenant dans ses bras. Ils allaient pouvoir y aller alors. Il avait des chevaux dans un entrepôt, ça devrait aller.

Arrivé devant l'entrepôt après quelques minutes de marche il avait décidé où ils allaient.


"Tu es déjà allée à Arrène? J'ai une maison là-bas, on va y aller."

Il n'avait pas mis les pieds depuis longtemps dans sa demeure Arrénoise mais elle était entretenue par des domestiques. Il sella les chevaux et donna quelques instructions à certains de ses hommes qui chargeaient un chariot. Apparemment le dernier qui partirait, cette cachette avait toujours été la plus pleine et il n'y restait presque plus rien à entasser dans le chariot... Ses hommes étaient efficaces.

Il accrocha ses affaires sur un cheval, posa la fillette sur le dos du deuxième et monta en selle derrière elle. Il fit tourner l'animal face à la sortie et donna des talons contre ses flancs pour le lancer. Le voyage commençait.



[HRP: Ce que je te propose c'est de faire un nouveau post qui soit le 24 Venty... Dans les plaines de Rathke, en train de longer la forêt des murmures... je pense qu'en 3 jours on doit en être à peu près là.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Retep-Arteca
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des dispositions à prendre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des dispositions à prendre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Viens prendre ta claque !!!
» C'est pas la mort, ca y ressemble à s'y méprendre...
» Prendre des nouvelles de sa Meilleure Amie [ PV Nuage de Sauge ]
» Venu prendre une bonne douche (pv Luna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mémoires d'Initium :: Median, Le Continent Principal :: Ville Marchande de Mélandre :: Les Docks-
Sauter vers: