Après des guerres séculaires, les peuples d'Initium s'accordent enfin une paix relative. Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace pèse ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle de Soin du Colisée

Aller en bas 
AuteurMessage
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Salle de Soin du Colisée   Jeu 22 Nov - 22:55



Ils en avaient parcouru du chemin depuis la taverne et Mael s'était même l'espace d'un carrefour, trompé de direction, les amenants dans une ruelle sombre et malodorante où un cadavre pourrissait sans que personne ne s'en aperçoit. Décidément, les gardes ne s'occupaient pas souvent de ramasser les restes des pauvres habitants qui avaient eu la malchance de croiser un pro-ansurien durant la nuit. Malgré les haillons et la chair pétrifiée du mort, on apercevait un troisième bras étalé dans la poussière. Voilà pourquoi Mael pouvait être sûr que celui-ci appartenait à la race des Arachnides. Ils firent alors rapidement demi-tour, retrouvant leur chemin sans peine.

Il y avait bien une demi-heure de marche rapide qui séparait Eron de la Taverne "Au Bon Galkimas". Il leur fallut donc une bonne heure et demi pour attendre les portes du Colisée, essouflés, transpirants abondement, la peau aussi brûlante qu'une pierre se dorant la pillule sous un soleil d'été. Les passants les pointaient du doigts, pourtant Mael ne s'en préoccupait pas. Il savait que le plus dur restait à venir.


- "Eh ! Vous, là bas !" Cria un autre gladiateur en voyant Mael s'approcher de l'entrée.

- "Ha ! Parik, j'ai besoin de ton aide pour amener cet amoché jusqu'aux portes des Guérisseurs !" Lança rapidement Mael, obligeant son ami à ne pas refuser telle proposition.

Parik était un Hellbereth, de forte constitution, même si dire ceci, revient à se répéter, car il n'existe que très peu d'Hellbereth à faibl constitution. Pourtant, Parik lui, avait ce petit plus qui faisait de lui une armoire à glace doublé d'une seconde armoire à glace. Il dépassait d'une tête Mael et Shaes. Torse nu, ne portant qu'un pantalon large et sale, il attrapa le Sam'hein blessé sous l'autre bras, puis commença à s'avancer à l'intérieur du Colisée. Mael sentit alors tout le poids de Shaes disparaître, comme si Parik faisait tout le travail. Il était temps, encore quelques mètres et il se serait écroulé avec son compagnon, la tête dans la poussière.

Ils s'engoufrèrent alors calmement, tous les trois à l'intérieur du Colisée, traversèrent le terrain d'entrainement où combattaient de nouvelles recrues qui avaient revetues casques et armures. Ils passèrent sous un porche et pénétrèrent enfin dans une cage d'escalier de pierre menant tout droit vers un couloir immense où de nombreuses portes parcouraient les murs.


Un homme s'approcha alors d'eux, camouflé sous une large capuche blanche. L'ombre où se trouvait son visage lui donnait l'aspect mystérieux des mages ténébreux, mais son habits aussi pur qu'un ciel hivernal contrastait avec l'inquiétude provoquée par sa simple présence.

- "Rek ! Je vois que vous m'apportez un nouveau blessé ! J'ai presque l'impression que vous nous prenez pour des médecins de pacotille." Lança l'homme à leur approche.

Mael baissa la tête. Il n'aimait pas les Guérisseurs. Ceux-ci avaient la fâcheuse tendance à se croire tout permis et a piétiner les gladiateurs. Mael n'avait pas souvent atterrie en salle de soins, car il ne perdait que très rarement les combats qu'il engageait. Il ne se rappelait que d'une fois, où un puissant et terrible golgoroth lui avait briser une jambe à l'aide d'une énorme massue. Heureusement, un coéquipier de Mael avait vite réagit et un couteau de lancé avait transpercé le crâne du monstre. Son séjour dans la salle de soin n'avait duré que trois jours, le temps qu'un sort actif à vitesse grand V l'osification et la solidification de sa jambe.

- "Eh bien ! J'ai besoin de toute urgence que vous vous occupiez de ce Sam'Hein !" Demanda imblement Mael, les yeux rivés vers le seul.

L'homme pointa du doigt une porte puis s'éloigna sans dire un mot.

- "Voilà, c'est là qu'il s'occuperont de toi !"


[HRP : Voilà pour l'arrivé au Colisée ! Shaes, je te laisse décrire de ton point de vue l'arrivé, essaye d'étoffé sans trop reprendre tout ce que j'ai dit quoi xD !!! Pis si tu t'en sens l'envie, tu pourras décrire la pièce dans laquel on va te soigner ! Si t'as pas envie tu me laissera décrire tout ça, je m'en occuperait avec plaisir, même plus que ça Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Shaes Asean
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 77
Race : Sam'Hein
Classe : Berserker
Elément : Tenebres
Date d'inscription : 21/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 22
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Sam 24 Nov - 20:03

Mael emmena Shaes jusqu' au Colisée d'Eron. Ce dernier sentait bien que son compagnon était épuisé, enfin, porter un Sam'Hein de plus de 80 kilos, et une hache qui n'était pas beaucoup moins lourde ques on propriétaire, en plein soleil, pendant si longtemps, n'était pas vraiment recommandé.
Ils étaient enfin arrivés, Shaes aurait tout donné pour avoir un peu d'air frais à disposition, même lui qui avait vecu toute sa vie dans les volcans avait du mal à supporter une telle chaleur, c'est tout dire. Mais il n'était pas au bout de ses émotions, à peine rentré, il se retrouva face à face avec ce que l'on pourrait appelé un géant.
Apparement, Mael le conaissait, peut être etait-il lui aussi gladiateur. En tout cas, quand Mael lui demanda de l'aide, le Hellbereth n'hésita pas une seconde. Pourtant, les blessures de Shaes n'étaient pas apparentes, on distinguait seulement un petit bandage qui entourait sa cuisse, à travers les trous de son pantalon.
Le Sam'Hein blassé se sentit presque voler, le Hellbereth l'avait fait decoller d'au moins trente centimètres du sol. Le grand homme ne lacha pas la moindre parole, peut être était-il muet ? Enfin, ce n'etait pas pour Shaes le moment de se poser des questions, une fois guéri, il tuerais comme prévu les guerisseurs et il s'enfuirai, si du moins il en était capable.

Apres quelques instants qui semblèrent interminables, ils entrèrent tout trois dans l'enceinte du Colisée, pour entrer dans le terrain d'entrainement, qu'il reconaissait, comment pouvait il oublier cette femme, cette Ansurienne qui contre qui il avait livré bataille ? Les cibles étaient restées à la même place, il se souvenait de cette apres midi comme si c'était hier. Il chassa vite cette idée de sa tête, pourquoi penser au passé alors notre présent est dejà assez difficile comme cela.

Ils ne s'attardèrent pas longtemps aux côtés des gamins, à peine adolescent pour certains, qui se prenaient dejà pour des gladiateurs : encore plus pathétiques que leurs ainés. Ils atteignaient un escalier, rien que le resonnement des pas des deux gladiateurs reussissait à donner à Shaes un mal de tête qui manqua de peu de la faire tomber dans les pommes. Puis apres quelques minutes de marche dans des couloirs sans fin, ils arrivaient enfin devant l'homme qu'ils cherchaient.
Sa tenue faisait penser à celle des mages de ses terres, dans les volcans de Lazareth. Petit, il allait souvent prier à l'Acropole, mais suite à la mort de son frère, il avait cessé de croire ne serait-ce à une bonne étoile. Aucun Dieu n'aurait été assez cruel pour tuer la seule personne qui comptait vraiment pour lui...

Celui, qui, semblait-il allait le soigner, n'avait pas l'air tres aimable, en tout cas pas avec Mael. Aux paroles du guérisseur, Shaes lui lança un regard qui glaça le sang de l'Ansurien. Mael lui demanda de s'occuper de Shaes ; celui ci n'eu pas l'air de refuser, montrant même une porte.
Sans même écouter les paroles de son compagnon, Shaes comprit que c'était ici qu'on le soignerait.
Sans attendre, le blessé se detache de Mael, et avança jusqu' à la porte tant bien que mal, en trainant la jambe. Il atteint difficilement la poignée, et reussit à ouvrir la porte.
A l'interieur de la salle, se trouvaient plusieurs bléssés. C'est là que Shaes comprit sa chance, la plupart des gladiateurs en train de patienter était dans des états bien plus déplorables que le sien, et c'était le moin que l'on puisse dire. L'odeur des guerriers qui ne s'étaient pas lavés depuis plusieurs jours ajoutait à celle du pus qui cernait leur plait, donnait la nausée à Shaes.
La pièce était sombre, la seule source de lumière était une petite fenêtre ronde au somment du mur. Le sol etait recouvert de taches de sang, réstées magré l'âge. Et, tout au fond, se trouvait un lit, surement là ou le guerrisseur soignait ses patients. Sur le côté, des étagèrent, avec dessus toutes sortes d'objets étranges, inconnus à Shaes, il faut dire que dans ses volcans natals, les technologie se resumait aux brouettes et aux couteaux.
Les autres le regardaient bizarrement, surement parce que sa tête était nouvelle pour eux. Il s'assis sur la seule chaise encore libre, et à ce qu'il voyait, il devrait attendre un bon moment avant de prendre place sur le fameux lit.

Le guerrisseur entra, mais pas Mael, ni le Hellbereth géant. Les minutes semblait interminables dans l'athmospère répugnante qui se degageait de la pièce. Le soiigneur appelait les bléssés les uns apres les autres, mais apres une heure, le nom du Sam'Hein de n'était toujours pas fait entendre.
C'en était trop, les odeurs et les cris de douleurs montaient au cerveau de Shaes, qui s'effondra sur le sol, et perdit connaissance.

Quand il reprit conaissance, la douleur avait copletement disparue, comme par enchantement. Il était bien dans un lit, mais pas dans la même pièce qu'auparavent. A son cheve se trouvait Mael, mais aucune trace du soigneur.

"Mael ! Je..., je suis guéri...."

Il tenta de se lever, sans succes, pas de doute, il devrait passer à la rééeducation. Il rampa jusqu'à la fenêtre, pour prendre l'air. Dehors, la nuit était tombée, tout semblait calme dans les rues d'Arrène. Il faut dire que les habitations aux alentours du Colisée étaient reservée à la classe la plus haute de la société.
Il s'échapperais surrement le lendemain, dès qu'il pourrait marcher de nouveau sans problèmes. Il ne comprenait pas pourquoi, mais il était assez amer à l'idée de se séparer de Mael prochainement, apres tout, depuis quelques jours, ils avaient tout vécus ensemble...


Hrp :[ Pas besoin de me dire quoi faire, je suis un grand garçon xD. Sinon, j'ai pas trop d'inspi en ce moment, faut que je reprenne mon perso en main ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Mer 5 Déc - 23:47

Les soins avait durée plus longtemps que prévu et Mael s'était plusieur fois entretenu avec l'un des Guerrisseurs pour connaître l'état de Shaes. Il s'inquiétait beaucoup, pourtant il avait tout même pris une petite pause et s'était défoulé un peu contre une nouvelle recrue du Colisée dans l'une des nombreuses arrène d'entraînement. Le gamin, amie de longue date, avait réussit à esquiver facilement les nombreux coups portés par le Sam'Hein qui ne cherchait pas la victoire, seulement le jeu. Deux autres combattants apparement mal lunés s'étaient attaqués à eux deux et dans un bruit d'épée et de cris, ils avaient écrasé leurs assaillants. Le garçon avait pourtant reçu bon nombre de coups dans l'estomac avant de titubé et de s'écraser la tête la première dans une fontaine. Mael avait sentit sa mâchoir se tordre de douleur sous l'effet d'un coups de masse, puis dans un élant de bravour, il avait enflammé son Cimeterre et frolé les deux attaquants qui flambèrent pendant quelques secondes avant de rejoindre le gamin affalé dans la fontaine. Il avait alors prit conscience que Shaes l'attendait sûrement quelque part. La Nuit commençait alors à tomber.

Lorsqu'il entra dans la Salle de Soin pour qu'un Guerrisseur le renseigne et le libère de l'affreuse douleur qui s'en prenait à sa mâchoir, on l'emmena vers une salle de soin privée.


- "Le Sam'Hein que vous nous avez ramenez monsieur Rek, est une montagne de muscle qui fera du chemin dans le Colisée. Il serait même capable d'égaler votre force s'il avait plus de jugeote. L'Analyseur s'est occupé de cerner son comportement et son esprit alors qu'il dormait pour que nous soyons sûr de le maîtriser comme il se doit." Lui avait annoncé le Guerrisseur avant d'ouvrir la porte de la salle.

- "Vous l'avez déjà Lié ?" Demanda Mael, un poil de naïveté dans la voix, espérant un tant soit peu que Shaes pourrait s'enfuir sans difficulté après être sur pied.

- "Le lien est déjà effectif, oui ! Ne nous prenez pas pour des amateurs, monsieur Rek, nous connaissons notre métier. Le lien était même effectif avant que nous commencions de le soigner. Ce monstre pourrait être comparé à un Berzerker, il possède une force bestial immense qu'il nous a été très difficile à retenir, mais nous avons réussit. Pour ce genre d'individu nous avons même dû utiliser un Lien d'une puissance très élevée."

- "Le même genre de lien que celui de Parik, où de la majeur partie des Golgoroth du Colisée ?" Continua Mael, toujours aussi naïvement, alors qu'il essayait de refrenner l'angoisse qui s'emparait de lui. Shaes avait sûrement prévu de quitter les lieux une fois guéri, mais avec un Sortillège de Lien aussi puissant, il serait incapable de quitter ne serait-ce que plus d'une minute les frontière du Colisée.

- "Comme vous l'avez sûrement compris ! Ce lien inclus le faite, que ce Sam'Hein devra participer au combat du Colisée. Son premier combat est d'ores et déjà fixé." Fini le Guerrisseur. "Maintenant, je vous laisse tranquillement avec lui, monsieur Rek ! Et ne vous avisez pas de lui donner de mauvais conseil. Nous serons intrétable si vous essayez de l'inciter à s'enfuir."

Le Guerrisseur prit alors conger. Mael entra dans la minuscule pièce qui servait de chambre à Shaes. Le lit, presque trop petit pour le Sam'Hein semblait s'affaissait sous son poids. Le matériel à l'inverse des Guerrisseurs, n'était absolument pas parfait. Une petite fenêtre laissait passer les dernières lueurs du soir.

- "Mael ! Je... Je suis guéri !" Lança faiblement Shaes qui avait dû émerger en entendant l'arrivé de son frère de feu.

- "Ecoute, Shaes ! Je t'avais expliqué que venir te faire soigner par les Guerrisseurs du Colisée équivaudrait à signer un pacte avec eux." Commença t'il en prenant un ton gravissime. "He bien ! Ce pacte... comment dire... te lie avec le Colisée lui-même. Je ne pensais pas qu'ils agiraient si rapidement. En générale, quand ils s'occupent d'un blessé, ils attendent qu'il soit sur pied pour le Lié. Mais ils ont dû trouver en toi une force effrayante pour t'avoir Lié si vite."

Mael s'était confié, sans expliquer sans plus autre forme de procès ce qu'était que le Lien. Il le ferait seulement si Shaes lui demandait, mais il ne pouvait se résoudre à lui en parler alors qu'il était autant affaiblit. Il lui confia seulement ceci :

- "Maintenant, tu va devoir te résoudre à baisser la tête comme moi. Et surtout, a ne pas quitter le Colisée sans leur permission."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Shaes Asean
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 77
Race : Sam'Hein
Classe : Berserker
Elément : Tenebres
Date d'inscription : 21/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 22
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Dim 9 Déc - 16:52

L'air plus ou moins frais de la nuit faisait un bien fou à Shaes. A vrai dire, apres l'insupportable puantueur de la salle de soin, rien ne pouvait faire plus du bien au Sam'Hein que de prendre un bon bol d'un d'air. Il n'eu même pas un regard pour Mael, peut-être voulait-il casser leut pseudo-amitié, pour avoir moins de remords, ou alors, peut-être voulait-il seulement être un peu tranquil, à l'écart du monde, pour réfléchir, ne serait-ce quelques secondes, à son avenir. Apres sa fuite, où allait-il aller, qu'allait-il faire ? Autant de question qui tracassait l'esprit si fort mais si fragile de Shaes.

Un moment de flottement pesait sur l'athmosphère, les secondes paraissaient longues, mais soudain, une voix douce, grave et calme se fit entendre à quelques mètres de la scène …Cette voix, c'était celle de son frère de feu, celle de Mael. Des les premiers mots de la phrase de ce dernier, Shaes fut extremement intrigué. Un pacte ? Avec le colisée ? Il ne voyait vraiment pas de quoi Mael voulait parler, peut-être était-ce la fatigue qui lui faisait perdre la mémoire. Apres un moment de pause de la part du Sam'Hein bien portant, Shaes analysa ces propos. Alors comme cela il était "lié"...Quel étrange expression, la seule chose, ou plutôt la seule personne avec qui il se sentait lié était son frère, et celui-ci était mort. Comme à chaque fois que Shaes repansait à son grand frère, l'émotion et la tristesse s'emparaient de son coeur. Mais cette fois, il garda son calme, tant bien que mal, quelques petites étincelles arrivant à jaillir de ses long cheveux.
Mais la phrase qui intrigua le plus Shaes fut la dernière prononcée par son frère de feu :

"Maintenant, tu va devoir te résoudre à baisser la tête comme moi. Et surtout, a ne pas quitter le Colisée sans leur permission."

Ne pas quitter le colisée, mais pourquoi ? Cela remettait tout les plans de Shaes en cause. Baissez la tête, etait-ce une expression qui signifiait que Shaes allait de voir se battre, ou qu'il allait devenir un esclave ...Seul l' avenir le lui dirait. Ce qu'il redoutait le plus, c'était d'être fait comme un rat, de ne plus pouvoir aller là où il voulait, quand il voulait. Il était habitué des grands espaces, et il ne supportait pas d'être cloisonné. Il se retourna, pour fixer Mael. Celui-ci l'avait-il fait venir au Colisée seulement pour qu'il se batte à ses côtés ? S'était-il fait avoir depuis le début ? Il s'approcha, afin d'être à une distance raisonnable pour entamer une discution. D'une voix froide, comme à son habitude, il demanda à Mael, tout en répondant à ce dernier :

"Alors comme ça, je suis "lié", désolé mais je comprends pas ce que tu veux dire ... Me résoudre à baisser la tête, que dois-je comprendre ? En tout cas, sache que personne ne pourra m'obliger à rester dans cette salle de spectacle pour bourgeois !"

Sa reponse était nette. Il lui fallait des explications et il aurait dû en donner dès le début pour ne pas à avoir de problèmes avec Shaes, qui malgré son calme, pouvait devenir tres impulsif s'il était fatigué, si qui était le cas. Il s'était enfin décidé à dévoiler ses projets de fuite. De toute façon, Mael s'en doutait, Shaes en était sûr. Il n'avait jamais été tres discret, et bien que très doué pour la stratégie de combat, il l'était beaucoup moins pour le bluff. Il avait toujours été franc, de toute manière, et c'énait pas aujourd'hui que ça changerais. Il referma délicatement la fenêtre, les courants d'air commençants à se faire trop nombreux et trop frais.
Il marcha jusqu'à son lit, et s'assit. Il prit sa lourde hache entre ses deux mains. Si le seul moyen de sortir d'ici était de tuer, il le ferais sans se faire prier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Sam 22 Déc - 13:46

Il n'y avait plus aucun doute, Shaes était bien décidé à s'enfuir du Collisée. Mais celui-ci ne comprenait pas l'interêt du Lien. Mael réfléchit un instant, creusant dans son cerveau de Sam'Hein, à la recherche d'un quelconque moyen pour que son frère de feu ne soit pas trop effrayé par ce qu'il allait dire. Malheureusement, Mael manquait souvent, voir toujours de tacte :

- "Le Lien, c'est un peu comme une grosse chaine qui t'entoure le pied et qui te force à resté gentillement au pied de nos maître, les Guerrisseurs et les Dirigeants du Collisée. Ce Lien nous empêche donc de fuir au delà d'un certain périmètre, sans quoi, ton cerveau risquerait d'exploser de douleur. Si tu les attaques... et bien il t'arrivera la même chose. Tu te tordra sous les coups du sortilège, et tu ne pourras plus attaqué, paralysé par la douleur. Y a toujours des imbéciles qui essayent de s'enfuir d'ici, pourtant personne ne s'est encore jamais évader. Moi, j'ai le droit à un régime spéciale, mais je ne peux pas quitter la ville. Comme je suis plutôt docile à l'origine, ils me permettent de fuiner un peu partout et de traîner dans les rues, mais j'ai au moins un combat par semaine, ... et pas un combat de mauviette. Toi, vue ta force et ta rage, ils vont te mettre rapidement sur le sable chaud du Collisée. Mais je pense, comme eux, que tu t'en sortiras très bien. Si tu reste calme et que tu restes soumis, tu gagneras petit à petit leur confiance, et ils te laisseront un peu plus de lesse." Exposa-t-il.

D'après les calcules rapides du Sam'Hein, et en comparant les blessures de son frère avec celle qu'il voyait tous les jours, il en conclut que ce dernier serait sur pieds dans deux ou trois jours. A ce stade là, il serait alors envoyé au Collisée.

La porte de la pièce s'ouvrit doucement, grinçant sur ses gonds. Un jeune Guerrisseur, sûrement une nouvelle recrue que Mael n'avait jamais vu, s'approcha d'eux.


- "J'ai un message pour vous deux, Sam'Heins." Commença t-il. "Dans une semaine aura lieux un combat organisé spécialement pour vous monsieur Rek. Père (Patron du Collisée) a pensé qu'une épreuve très difficile pour tester votre loyauté et votre courage ne pourrait que vous rendre plus fort. Nous avons choisit, un lot de guerrier Sam'Heins, qui devront combattre ensemble une dizaine de Golems de Pierre, créés par nos soins. Vous, monsieur Rek, vous aurez la charge de détruire ces monstres, et d'empêcher ceux-ci de tuer vos deux coéquipiés. Il est évidant que votre ami monsieur Asean, sera l'un d'eux. L'autre étant Fribolène Dior, une jeune recrue Sam'Hein qui n'a rien d'exceptionnel en soit, mais qu'il sera impératif de garder en vie. Dans le cas contraire, vous recevrez ... vous accepterez, pardon, avec plaisir, la punition habituelle qu'on reserve aux perdant."

Mael lui jeta un regard noir. L'homme s'en alla, s'en autre forme de procès, laissant les deux Sam'Heins seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Shaes Asean
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 77
Race : Sam'Hein
Classe : Berserker
Elément : Tenebres
Date d'inscription : 21/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 22
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Dim 30 Déc - 18:42

Mael semblait avoir un mal fou à trouver ses mots. Bien que Shaes ne jouisse pas d'une intelligence extraordinaire, il lui était facile de deviner dans le comportement de son frère de feu que ce dernier n'allait pas lui annoncer une bonne nouvelle. Rien que le fait qu'il aie perdu son assurance habituelle avait mit Shaes sur la voie. Lui, justement, il manquais naturellement d'assurance, et même son énorme charisme n'arrivait pas à masque ce manque. Il était bizarre, quand même, il avait confiance en lui comme personne, mais manquait toujours d'assurance. Enfin, Mael se lança dans un discours plutôt long. Ses mains serrant fermemant sa lourde hache, il écoutait attentivement les paroles du Sam'Hein. Il essayait de parler le plus simplement possible, et en même temps de reveler la complexité de ce fameux lien. Il désignait ces salopards de dirigeants de maîtres, apparemment, il s'était fait avoir, lui aussi.

Ce lien, ce maudit truc reliait donc Shaes au colisée, comme un aimant, en somme. Pas exactement, à ce qu'il avait compris. Ca attaquait même le cerveau si l'on depassait le périmètre autorisé. De plus, à la moindre attaque contre un guérisseurs ou autre, son corps serait paralysé, il n'avait jamais vu pareil pouvoir. Mais pourquoi obligeaient-ils des gens qui ne voulaient pas à combattre pour se faire tuer devant tout ces gens, quel contexte étrange. Mais cela plaisait aux gens de la ville, à ce qu'on pouvait voir.

Enfin, tuer, ça ne gênais pas vraiment Shaes, et puis, c 'était un moyne comme un autre de se faire connaître, le Colisée. Il n'avait pas peur de mourir, loin de là, ce n'était pas pour cette raison qu'il voulait s'enfuir. Il avait appris qu'à cette période l'année, un important évênement avait lieu dans la ville marchande de Mélandre. Cette fête populaire se nommait la fête du Ramanthin. Il ignorait pourquoi l'on faisait une fête pour un animal si stupide et insignifiant, mais là n'était pas le problème. Il avait fermement l'intention de se rendre à Mélandre, pour massacrer le maximum de gens. Pendant un tel rassemblement de personnes, impossible qu'il ne se fasse pas remarquer. Ainsi, son nom sera enfin connu de tous. Bien sûr, il conaissait le risque de cette expedition, mais il n'avait plus rien à perdre, de toute façon.

En attendant, il devait rapidement trouver un moyen pour sortir de ce trou puant. Mais il ne voyait vraiment pas comment. La seule solution, pour le moment, s 'était de se battre gentiment comme tout ces esclaves manipulés par le Colisée. Alors qu'il réflechissait à tout ça, les yeux vides, regardant le sol, un grincement se fit entendre. C'était la porte, le regard perçant de Shaes changea vite de direction, pour se poser un un jeune homme à l'air benêt, habillé exactement de la même façon que le guérisseur qui s'était occupé de lui. Il devait lui aussi en faire parti. Il ne comprenait vraiment pas, était-ce une vocation de devenir un manipulateur qui envoie les gens à l'abbatoir pour ensuite les soigner ? C'est vraiment étrange comme metier, c'était le moins que l'on puisse dire. Enfin, il entra dans la pièce, ne jetant pas le moindre regard son Shaes. Apparement, il voulait parler à Mael. Normal, c 'était une sorte de veteran de Colisée, à ce qu'il avait cru comprendre. D'ailleurs, il ne voyait pas pourquoi il s'obstinait à rester ici, pourquoi il n'avait même pas essayer de se rebeller. Enfin, il ne voulait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas.

"J'ai un message pour vous deux, Sam'Heins."

Telles étaient les premieres paroles que prononça le jeune guérisseur. Shaes su vite qu'il s'agissait là d'un combat. Une épreuve tres difficile pour tester votre loyauté... Si on disait le même baratin à tout le monde, évidemment qu'il y avait plein de gens qui avait essayés de fuir. Eh bien Shaes, qui conaissait maintenant les effets du lien, avait décidé de se battre, mais fut finalement déçu. Tout les honneurs revenait à Mael... Shaes n'avait nul besoin d'être protégé par qui que ce soit, et il comptait bien le faire comprendre à tout le monde dans l'arrène. Il detestait qu'on se croit plus fort que lui, même si ce n'était qu'une insinuation. Et puis ces golems n'avait pas l'air tres dangereux. Mais s'il avait bien compris, il seraient trois, a vrai dire, il s'en foutait totalement, il esperait juste qu'il ne serait pas un trop gros fardeau, et qu'il savait au moins se battre. Sa seule crainte était de le voir mourir, il detestait que les gens meurent devant lui, c'était même l'une de ses seuls peurs. Depuis la mort de son grand frère sous ses yeux, il avait gardé ce dégoût.

Puis, le jeune homme, qui semblait Ansurrien, s'empressa de partir. Les deux frères de feu étaient à présents seuls. Shaes comptait bien en profiter pour poser quelques questions à Mael. Shaes regardait d'un air bête les carreau de la fenêtre, comme si il attendait une réponse de leur part. Enfin, ne pouvant pas attendre plus longtemps, il se lança :

"Pff, ils me prennent pour un amateur ou quoi ? Il sont forts ces golems ? Tu les as déjas affrontés ?"

Shaes décida de s'arrêter là. Il n'allait quand même pas lui poser des questions inutiles. Apres ça, Shaes n'attendit même pas les réponses, et se leva, pour poser une autre question, d'une tout autre nature que les précédentes :

"J'ai faim, dois bien y avoir un endroit où manger ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   Lun 4 Fév - 0:35

- "Un amateur, je ne crois pas Shaes. Vu comme ils ont dû t'endormir et te mettre à part pour éviter les problèmes. Ils ont bien compris ta force, mais pour tuer ces Golems, la force brute n'est pas le plus important. Il faut une très bonne coordination, et bien plus que ça, trouver leur point faible. Car vois -tu, ce sont les Guérisseurs qui les construisent à partir des Carrières Hellbereth, au nord d'Arrène. Leur puissance est impressionantes, mais ils sont guidé par les sortilèges donc ils n'attaquent que les gladiateurs qui combattent dans l'arrène. C'est la différence importante avec un monstre ou un animal, dont l'attention risquera d'être détournée par les applaudissements et les sifflements des spéctateurs. Les Golems ne te quittent jamais des yeux. J'ai déjà dû en combattre trois à moi tout seul, et je peux te dire que c'est l'un des plus durs combat que j'ai mené depuis que je me bats contre des créatures et non contre des humains. Là, nous risquons bien de nous faire écraser comme des mouches. Il y en aura dix. Trois pour chacun et un de plus." Dit-il avec sérieux.

Shaes semblait avoir très faim et se leva de son lit. Mael entendit son ventre émettre un son très particulier. Comme si, un cheval au galop courait à l'intérieur de ses intestins. Il avait très faim lui aussi. Le soleil commençait à disparaître à l'horizon. Abbotsen n'était pas revenu et le dernier repas de Mael remontait à hier midi. La seul chose qu'il avait ingurgité entre temps était les litres de Sang de Galkimas à l'auberge.

- "Je croît que tu n'as plus le droit de quitter les murs d'Eron maintenant. Il ne nous reste plus qu'à gagner les quartiers pour nous nourrire. Je vais t'accompagner jusqu'aux réféctoire. Puis on ira jusqu'aux cachots, pour y dormir sur nos paillasse. Je demanderai aux Guérisseurs si tu peux partager ma prison."

Meal sortit de la pièce, suivit par Shaes. Ils suivirent les couloirs, jusqu'à l'entrée d'une nouvelle grande salle, pleine de chaise, de table et de monde, où l'odeur infecte de la nourriture servie aux Gladiateurs empestait l'air. Mael se mit assis à une table. Au loin, des serveurs distribuaient des bols d'une substance liquide et aussi ragoûtante que de la boue des Marais de Glargorl. Quelqu'un déposa deux assiettes en face des deux Sam'Heins.

- "Voilà, pour te remplire le ventre. Cette bouillie très énèrgétique. Ca tiens au corps, l'odeur est infecte, le goût tout autant. Mais au moins, ça nous fait vivre convenablement. Dans tous les cas, ne me demande pas ce qu'il y a dedans, je ne pourrais pas te répondre..." Dit-il en souriant, laissant le poids de leur futur devoir loin derrière lui. "Bon appétit !"

Mael attrapa une cuillière en bois, et avala le liquide en grimaçant.

[Je me suis permit de t'ammené jusqu'ici Wink Pour qu'on avance plus vite.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle de Soin du Colisée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle de Soin du Colisée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle de soin du tournoi
» salle de soin des femmes / chambre n° 2 : de Bénéstar
» Salle de soin des femmes / chambre n° 3 : de Dame Alazaïs
» Salle de soin du Docteur Jacob Auditore
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mémoires d'Initium :: Median, Le Continent Principal :: Ville Guerrière d'Arrène :: Le Collisée d'Eron :: Le Terrain d'Entraînement-
Sauter vers: