Après des guerres séculaires, les peuples d'Initium s'accordent enfin une paix relative. Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace pèse ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Doléances du Peuple [Fermé]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 25 Sep - 21:15

~¤Loth, bien qu'il ne laissa rien paraître, avait été un peu désemparé par la réponse du gosse. En fait, ses sentiments changèrent progressivement à mesure que le jeune inconscient débitait son discours sans réfléchir: la première phrase l'avait supris; la seconde l'avait mit en colère. A la troisième, il regretta amèrement de ne pas avoir d'arme à portée de main. La suivante lui avait failli fait perdre le contrôle... Mais lorsque ce sale gosse osa lever le ton sur l'homme le plus puissant de tout Arrène...ce fut comme si un brasier prenait vie dans son ventre, et que la fumée venait lui obscurcir l'esprit.¤~

~¤Il ne supportais pas les cris. Cela le mettait hors de lui, déjà lorsqu'il n'était qu'un enfant et que les adultes lui hurlaient des ordres. Il tentait de se contrôler tant bien que mal, mais ce fut plus fort que lui, il attrappa violemment la frêle créature au col et le souleva du sol jusqu'à ce que leurs yeux soient au même niveau. Il fut tenté de le briser en deux, pendant un instant. Après tout, qu'est-ce qui l'en empêcherait? Cet esclave, là? Il serra un peu plus sa poigne et se dirigea vers la fenêtre, qu'il ouvrit d'un grand coup de poing, et suspendit ce petit arrogant dans le vide et dû prendre sur lui pour ne pas le lâcher. Le sang tapait si fort sur ses tempes que l'Arachnide aurait presque peu entendre les battements de son coeur.¤~


"- Ecoute-moi, espèce de minuscule petite fiotte, écoute-moi bien. Je vais t'apprendre ce qu'est le respect des aînés, de gré ou de force, même si je dois t'arracher les phalanges une par une avec mes dents. La prochaine fois que tu hausse le ton en ma présence, que tu discute mes ordres, que tu me regardes de travers, ou que tu respires trop bruyamment, je te brise comme un cure-dents, EST-CE QUE TU AS COMPRIS?!" hurla-t-il, avec une expression de rage affichée sur le visage.

[XD jme suis dit qu'un petit coup de nerf était le bienvenu! Abbo, dis-moi si tu veux que je change un truc! c'est un peu court, mais j'ai préféré te laisser épondre, ou laisser réagir Mael ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 4 Oct - 21:41

[Hj: mmmh quel langage.... XD]

La menace était on ne peut plus claire... Qui n'aurait pas compris les paroles l'aurait réalisé au ton employé...
Il fallait donc croire qu'Abbotsen, en ses quatorze petits printemps, avait laissé son intelligence derrière lui ce matin-là. L'adolescent baignait dans ce genre de climats très hiérarchisé depuis tout petit, et il avait appris à le détester au point d'en devenir particulièrement insolent. Chez les Nemehran comme dans toutes les autres tribus, il fallait soumettre ou se soumettre. Autant dire que la deuxième proposition convenait le mieux pour décrire sa situation sur l'île, et qu'il détestait fortement tous les individus qui appartenaient à la première catégorie. Lothianyth Til'Sayan, en tant que Grand Dirigeant de la cité d'Arrène, appartenait nécessairement à cette fameuse catégorie...

Mais à vrai dire, ce n'était pas tellement ce fait qui poussa Abbotsen à agir comme il le fit. Présentement, dans la salle du conseil, prisonnier, il lui aurait fallu abdiquer sans faire d'histoire, bon gré malgré. Seulement maintenant qu'il sentait l'air vif des hauteurs lui fouetter les joues, suspendu dans le vide, avec la cité qui s'étendait à ses pieds, une idée lui était venue.
Pas le genre d'idée qui apparait comme ça, sans bruit, dans un coin de votre crâne, non! Une idée qui résonna comme une sirène, un panneau indicateur qui clignotait d'euphorie, bref, une idée qui s'imposait comme LA solution, au point que les cris du dirigeant paraissaient s'éteindre à côté de l'ampleur de ceux qui chantaient au sein de son cerveau.

Il lui suffisait de tomber.

Si jamais l'homme aux ailes noires en face de lui daignait écarter ne serait-ce qu'un peu les serres qui lui servaient de main, une pression suffirait à le faire sombrer dans l'immensité vide qui longeait la tour du conseil. L'arachnide n'était pas stupide, ni suicidaire. Ses yeux avaient déjà agrippé les aspérités qui lui permettraient de s'agripper, son poids plume lui permettant de supporter aisément les hautes chutes.

S'il tombait, à lui la liberté. De toute façon, il avait rempli sa part du marché vis-à-vis du gladiateur... Qu'il s'en tire avec la haine éternelle de leur dirigeant lui importait peu. Il avait toujours rêvé de voir les grandes cités de l'est, dont les voyageurs parlaient tant lorsqu'ils étaient de passage à Arrène.
L'eau qui perlait de ses cheveux toujours mouillés semblaient glacées avec le vent d'altitude... S a main droite tatônnant s'arrêta sur l'une des aiguilles qu'il avait volé un peu plus tôt... Il les avait extraites du coffret, alors même qu'il avait tendu ce dernier au samhein. Encore un coup de poker.
C'était l'occasion où jamais de les essayer, vu la poigne de fer qui le maintenait, et les yeux furibonds qui finissaient leur sermon. Son action démarra à l'instant même où le politicien finissait sa phrase dans un "... tu as compris?!" qui fit échos aux oreilles d'Abbotsen.

Une expression étrange se peignit sur son visage, sans doute induite par la soudaine confiance en soi mélée à l'excitation de la chute qui s'annonçait... Ses yeux brillaient à la fois d'un amusement insolent et d'une rancoeur non déguisée.

" J'ai très bien compris." articula-t-il tant bien que mal avec la pression de son col sur la gorge " Vous les adultes, vous êtes tous les mêmes, vous croyez qu'il faut hurler pour qu'on vous entende... "

A l'instant où il finissait ses propres paroles, sa main jaillit, l'aiguille aux finitions almbiquées fermement maintenues entre ses doigts, pour s'attaquer au poignet exposé de l'homme, seul obstacle qui le gardait encore suspendu. Devant ses yeux, tout se passait comme au ralenti, son cerveau tournant en boucle tous les rouages de son pseudo plan improvisé, la seule crainte étant que le guerrier ait suffisamment de réflexe pour parer l'attaque...
Mais les paramêtres étaient de son côté. La rage obscurcissait vite un esprit, suffisamment pour que le temps de réaction soit plus lent, la surprise plus intense, surtout face à un jeune adolescent malingre qui semblait à première vue désarmé... Tout portait en sa faveur, il n'avait qu'une chance, mais elle ne pouvait pas échouer. L'aiguille se planterait et...

* CRAAAAC!! *

L'oeil droit d'Abbotsen s'agita d'un tic nerveux. L'air ne battait pas autour de lui comme un oreiller cotonneux prêt à ralentir sa chute.
En fait, il avait presque l'impression que le vent s'était arrêté, comme pour faire échos à l'absence de battement dans sa poitrine, en cette minuscule seconde qui s'étirait encore et encore, tandis que devant lui, l'aiguille brisée le narguait, ses fragments s'élevant lentement dans les airs pour suivre la direction que lui devrait être en train de prendre actuellement... Etait-il nécessaire de préciser que le poignet serrait toujours aussi fermement, prison inébranlable?

Mieux valait continuer de fixer le poignet plutôt que d'oser affronter le regard qui se trouvait au bout. Abbotsen, complêtement résigné face à la malchance qui semblait le poursuivre aujourd'hui, ferma bravement les yeux, son corps tout contracté prêt à recevoir la sentence qui le briserait en deux d'ici une demi-seconde...
Parce qu'il n'y avait pas grandement à douter que le dirigeant mettrait ses paroles à exécution.

A l'intérieur, ses pensées tournaient en boucle, un mode 'panique' qui suit généralement l'échec d'un calcul pourtant certain d'aboutir. La donnée altérée s'était fait connaitre cette fois-ci: la peau du dirigeant n'était pas du métal à toute épreuve, non non, simplement les aiguilles, certifiées "de combat" sur l'étalage, ne s'en rapprochaient pas plus non plus, simple breloque à toucher avec les yeux plus qu'avec les mains...

Au fond de son âme, une petite voix, très très petite, cernée par un milliard d'autres qui criaient alerte, une petite voix chantonna gaiement:
" Hé! je l'avais bien dit que ce forgeron n'était qu'un arnaqueur!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Ven 5 Oct - 1:18

~¤Tandis qu'il articulai ses derniers mots, Lothianyth vit briller les yeux de sa proie, tendue à l'autre bout de son bras -non pas de terreur, comme il s'y attendait, mais d'une sorte d'étrange mélange d'amusement et d'espoir. Le dirigeant en fut pour le moins désarmé, il failli le laisser paraître avant de se ressaisir.¤~

"- J'ai très bien compris." articula lentement le petit bout de chair pendu dans le vide. " Vous les adultes, vous êtes tous les mêmes, vous croyez qu'il faut hurler pour qu'on vous entende..."

~¤Décidément, ce gamin était coriace. La plupart des criminels les plus féroces seraient déjà en train de pleurer et de le supplier de les laisser en vie; mais ce petit arachnide semblait toujours avoir une réplique cinglante en résèrve quelque-part. Cela amusa un peu l'Eycorché. Mais la colère et le devoir de corriger ce malapris prenaient toujours le dessus. En tout cas, il avait décidé de ne pas le balancer par la fenêtre, ce qui était un grand pas par rapport à l'instant précédent.¤~

~¤Loth remarqua alors le léger mouvement de bras qu'esquissa ce petiot, ainsi que ce regard qu'ils ont tous, lorsque la rage prends le dessus et qu'ils ne pensent plus qu'à atteindre leur cible. En un éclair, le gamin sortit une aiguille d'une de ses poches, et, sans que Loth n'aie eu le temps d'entamer une parade, il la lui planta dans le bras....
En fait, non. Alors qu'il avait déjà anticipé la douleur, l'aiguille s'était tout sîmplement brisée au contact du bras du dirigeant. Cette fois, le gosse était vraiment terrorisé. Loth sourit.¤~


"- On dit qu'on ne peut pas jauger un guerrier aux armes qu'il utilise..."

~¤D'un mouvement fluide et rapide, il dégagea l'Arachnide de la fenêtre et l'envoya voltiger sur le carrelage. Ca y est, la peur l'avait envahi, il était brisé. Il était tout à lui. S'il n'avait pas été aussi jeune et incouciant, il aurait sans doute éprouvé un grand plaisir à le voir chialer...mais ce gosse avait du potentiel.¤~

"- ...comme quoi, il ne faut pas se fier à ce qu'on raconte." finit-il, se délèctant de sa victoire. Il reprit: "Evidemment, cet affront ne restera pas impuni, comme tu dois t'en douter...Nous allons mettre la barre un peu plus haut, cette fois. Peut-être cela te dissuadera de recommencer."

~¤Il ne s'était même pas retourné. Il faisait toujours face à la fenêtre, regardant fixement un point sur l'horizon.¤~

"- Comme prévu, tu éxecuteras ta punition au Colisée. Si jamais tu manques un seul jour à ton devoir, ton ami -enfin, "l'homme à qui tu ne dois pas d'excuses"- se verra relègué au simple rang de galèrien. Nous manquons d'effectifs ces derniers temps, les hauts criminels se font plus rares....A cette punition s'ajoutera une nouvelle sentence. Le dimanche, jour où les artisans se reposent, plutot que de tourner les pouces ou de les utiliser à des fins falacieuses, tu te rendras ici même pour te mettre à mon service. Toute la journée."

~¤Il se retourna enfin.¤~

"- Crois-moi, tu vas vite regretter de ne pas m'avoir demandé pardon. Maintenant, sortez. Vite."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 9 Oct - 23:10

Mael n'avait jamais entendu telle fureur à travers la voix d'un individu face à un être aussi chétif que le petit Arachnide. Dans son peuple, les parents étaient tellement laxistes que les disputes n'étaient que pure légende, qu'on raconte au enfants le soir pour leur faire peur. Dans les bars, il y avait bien eut des bagarres où les deux participants se criaient dessus comme des chartiés, et pourtant, ici, un autre sentiment transparaissait dans la voix du Dirigeant. Soumission, Ordre, Fureur, Ambition. Tout ce qui caractérisait Tyl'Sayan se ressentait dans son verbe. On aurait dit qu'à travers cette scène, toutes les rumeurs se révélaient fondées. Biensûr, dans les bas quartiers, tout le monde parlait de la puissance de Tyl'Sayan, mais la voir telle quelle, c'était bien autre chose que d'exposer sa crainte autour d'une chopine de Galkimas.

Lorsque le dirigeant, furieux, brandit à bras tendu, le petit bout de chair, qu'était Abbotsen, au dessus du vide, le coeur du Sam'hein tressaillit. Déjà, au coeur de son imagination, il vit l'arachnide tomber comme une pierre sur les pavés, juste au pied des gardes à peine surpris que Tyl'Sayan défenestre encore une fois un citoyen. Biensûr, tout ça n'était que pur délire.

Mael, sentit ses convictions les plus profondes ressurgir à grand pas. Le gamin n'avait pas mérité toute cet rage. Il avait déjà assez souffert sur l'île d'Eucallistà, d'après les histoires qu'on contait à propos des rites violents de purification qui touchaient toute la population arachnide. Pourtant, il ne bougea pas. Face à lui, un guerrier, un monstre, mais avant tout un homme de pouvoir maintenait du bout des doigts le dernier fil de vie d'Abbotsen.

Le Sam'hein voulait réagir. Il s'avança de quelques pas comme pour se rassurer que Tyl'Sayan ne le lâcherait pas. Puis, il serra les dents. Habitude observé lorsqu'il se sentait d'une impuissance telle, que le poids du monde semblait peser sur ses épaules.

Abbotsen tenta alors une échappé des plus inhabituelle en se servant d'une des aiguilles qu'il avait précédement volé. Ce fut un échec cuisant, qui amena heureusement Tyl'Sayan à le lâcher au milieu de la pièce, et non pas dans la vide comme l'aurait cru le Sam'hein. Pendant toute l'action, ce dernier avait retenu sa respiration à en devenir tout bleu (étrange pour quelqu'un qui à l'origine possède une peau rouge XD) !!!

Une sentence fut alors prononcée, pire que la dernière, de plus, la condition même du gladiateur fut remise en cause.

- " Comme prévu, tu éxecuteras ta punition au Colisée. Si jamais tu manques un seul jour à ton devoir, ton ami -enfin, "l'homme à qui tu ne dois pas d'excuses"- se verra relègué au simple rang de galèrien. Nous manquons d'effectifs ces derniers temps, les hauts criminels se font plus rares...."

Puis enfin :

- "Crois-moi, tu vas vite regretter de ne pas m'avoir demandé pardon. Maintenant, sortez. Vite."

Quelque chose d'étrangement froid se rompit à l'interieur de Mael. Une sensation qu'il n'avait alors jamais ressenti. A vrai dire, c'était bien la première fois qu'il se mettait dans une telle situation et les paroles du dirigeant ne facilitaient pas son transit intestinal.

Alors que Tyl'Sayan les invitait à quitter la pièce, le gladiateur redressa la tête, serra les points et malgré la puissance omniprésente et oppressante de son vis-à-vis, il activa sa langue :

- "Comment osez-vous imposer une telle punition à cet enfant ? Comment voulez-vous qu'il s'épanouisse et qu'il oublie le vol, si vous lui volez les moments de tranquilité qui pourront lui faire ouvrir les yeux ? En plus de ça, vous n'avez pas à inclure de condition aussi dégueulasse ! Galérien ? Alors que je suis délibérément entré dans le Colisée sans passer par la prison, sans passer par le crime !!!"
Trop tard !
En un flash sonore, semblable à une allumette géante qu'on aurait difficilement froter contre une boite tout aussi immense, la chevelure du Sam'hein s'embrasa violement. Les liens qui retenait ses cheveux s'enflammèrent eux aussi libérant chaques mèches qui retombèrent sur les épaules de Mael, déjà rougit par la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 9 Oct - 23:58

~¤Loth allait de surprises en surprises. Jamais on avait défié son ascendance à ce point. Le Sam'Hein, qui jusque là avait eu la sagesse de se taire, s'était mit à remplir à nouveau la salle de hurlements.¤~

"- Comment osez-vous imposer une telle punition à cette enfant ? Comment voulez-vous qu'il s'épanouisse et qu'il oublie le vol, si vous lui voler les moments de tranquilité qui pourront lui faire ouvrir les yeux ? En plus de ça, vous n'avez pas à inclure de condition aussi dégueulasse ! Galérien ? Alors que je suis délibérément entré dans le Colisée sans passer par la prison, sans passer par le crime !!!"

~¤Ce maudit gladiateur ne comprenait décidément rien à rien. Non seulement, il offrait à ce sale gamin la possibilté de s'endurçir et de s'éduquer auprès de gladiateurs -et plus particulièrement auprès de Maël- mais en plus il lui faisait l'honneur de le faire travailler aux côtés du guerrier le plus puissant d'Arrène -et sans doute bien plus- pour lui faire profiter de sa sagesse. Avec ce stupide coup de colère, l'Arachnide aurait tôt fait de reprendre du poil de la bête. Il était face à un dilemne: les laisser partir, malgré l'affront démesuré qu'ils lui avait fait, en prenant le risque qu'ils divulguent ce qui s'était passé, ou alors les faire taire -peut-être pour de bon, et ressentir le plaisir de combattre contre un puissant adversaire? Le choix fut difficile...mais rapidement résolu.¤~

~¤En effet, soudainement, les cheveux du Sam'Hein s'enflammèrent violemment; symbolisant toute la rage que ce Maël devait avoir en lui, à ce moment. Lothianyth afficha un large sourire. Il allait pouvoir règler le problème à sa façon, et personne ne trouverait à y redire. Il parla d'une voix étonnament calme...¤~


"- Je crois que vous ne me laissez plus le choix. J'ai n'ai pas encore décidé si le fait d'oser défier le Dirigeant d'Arrène était passible de mort...en attendant le moment fatidique de votre défaite écrasante, je vous conseille de réfléchir à ce qui est bien ou non pour ce garçon...Errer dans les rues, sans jamais personne pour le recadrer, ou lui imposer de rudes épreuves qui le rendront plus fort, en compagnie de valeureux guerriers?"

~¤Il ôta calmement sa longue veste, et la posa délicatement sur le bureau non loin. Il se mit en position de combat, et ajouta...¤~

"- Je vous conseille vivement de vous servir de votre arme, Maël Rek."

~¤Sans plus attendre, Lothianyth fit un rapide pas en avant, et se prépara à assèner un crochet du gauche à son adversaire...¤~

[RP raccourci suite à la demande d'Abbo ^_^']

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mer 10 Oct - 23:20

[Hj: Et bé... quel vocabulaire, décidément XD!]

Le jeune arachnide eut à peine le temps de se retourner pour réaliser à quelle point la situation prenait une pente critique...
Il lui avait déjà fallu un bon bout de temps pour s'assurer que son coeur cognait toujours dans sa poitrine, sans que ce soit une hallucination... Son corps pouvait toujours se mouvoir, signe qu'il était donc encore en vie, malgré l'affront qu'il avait causé. Pour autant, la liberté tant convoitée venait se s'évaporer par la même occasion, et la punition s'annonçait plus chargée encore...
Les réflexions ne furent pas menées plus avant, car la voix du gladiateur y coupa court, dure et contenue, ne sachant trop contre quel vent lutter, le respect dû aux puissants gardant son emprise farouche. Les mots ne parvinrent pas tous aux oreilles alertes de la petite boule de nerfs vexée qui continuait de pester contre la baguette de corne poreuse. Par contre, son oeil droit, noir et profond, cet oeil qu'il cachait tant bien que mal derrière ses mèches blondes, ne manqua pas enregistrer le pic de chaleur qui explosa dans la pièce...

Oubliée, l'aiguille brisée et tous les malheurs de la journée, le feu attisait particulièrement la panique chez les habitants des forêts, trop conscients des dégats qu'il amenait dans son sillage.
Et la cruche était vide en plus de ça! La seule source d'eau à portée de main s'était infiltrée entre les rainures du sol, tout ça parce' qu'il n'avait pas réussi à garder conscience un peu plus tôt... Les mots résonnaient en boucle, tandis que les yeux balayaient la pièce à la recherche d'une solution, totalement oublieux de ce que la rixe entre le dirigeant et le gladiateur prenait des proportions effarantes...

Abbotsen en était là, lorsqu'il se retourna, juste à temps pour surprendre le pas vif que l'Eycorché venait d'entamer, sa posture prête au combat. Et comme souvent dans ces cas, le corps de l'adolescent parla à sa place, prenant les commandes de son propre gré puisque le cerveau ne réagissait pas assez vite... Si encore le corps prenait des décisions intelligentes, mais c'était rarement le cas...
Cette fois-ci, ses jambes avancèrent brusquement, pour le porter sur le chemin qui séparait les deux combattants, afin de faire obstacle du mieux qu'il put, sachant qu'il n'arrivait pas au coude du gladiateur, et que le paladin, même s'il était moins grand, le dépassait toujours d'au moins 2 têtes...

La première étape venait de s'enclancher, maintenant il fallait attirer l'attention. C'est là que le corps eut une idée stupide... Comme le cerveau n'arrivait toujours pas à construire une pensée cohérente, il prit sur lui d'activer les cordes vocales, laissant sortir un grincement digne d'une voix de crécelle, ruinant à jamais - et ce pour la 3 ème fois de la journée - les certitudes qu'il avait quant à sa virilité.

" Je..." tenta-t-il bêtement, maintenant que le cerveau reprenait le contrôle - toujours trop tard, bien évidemment -, les bras fermement contractés au dessus de sa tête pour parer le chox à venir. " ...je voulais dire 'stop!'. Je la ferai! Je ferai la punition!!"

Après tout, ce n'était pas comme si ça l'ennuyait... La saison sombre arrivait, et le froid ne tarderait plus à envahir les rues, déchirant les chaires fragiles chez ceux qui n'avaient nul endroit où dormir... En temps normal, il passait son temps à admirer les vitrines d'armurerie du Collisée, jusqu'à ce qu'on le somme de déguerpir... Et là, il aurait le droit de rester... Même d'entrer?
Au final, le dimanche serait le plus douloureux, parce que l'homme qu'il devrait servir ne manquerait sûrement pas le rabaisser, il l'imaginait déjà! Il fallait être vil pour jouer la condition d'un être dans un chantage...
Ou au contraire très malin.


[Hj: maintenant, tu peux décider de maintenir ton coup de poing ^^ C'est comme si la petite taille d'Abbotsen allait faire un grand obstacle... arf que c'est bête d'être petit XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 11 Oct - 0:26

[huhuhuhu.... Twisted Evil ]

~¤Lothiantyth était parfaitement dans son élément. Il ressentait chaque centième de seconde avec un plaisir qu'il n'avait plus connu depuis longtemps. Il entendait les battements de son coeur...une mélodie rythmée et continue, rapide mais presque apaisante...mais, alors même que son poing avait entamé sa course folle en direction de la joue droite de son opposant, un cri suraigu vint perturber cette harmonie sanguinaire. Loth stoppa net son geste, et tourna la tête en direction de...¤~

"- Toi!"

~¤Ce sale gamin avait non-seulement anéanti les derniers espoirs de Loth pour que sa journée se termine de façon "normale", mais en plus il le privait de la seule consolation qu'il avait su trouver: se battre. Il lui en aurait bien collé une, s'il n'avait pas eu peur que sa tête ne parte sans le reste.¤~

"- Je..." bégaya-t-il, tremblant comme une feuille "...je voulais dire 'stop!'. Je la ferai! Je ferai la punition!!"

~¤Un court silence s'installa, durant lequel Loth n'avait pas bougé d'un millimètre. Son poing était toujours suspendu, à quelques centimètres du visage du gladiateur...¤~

BAM!

~¤Ce fut à peu près le bruit que firent le poing du Dirigeant et la joue du Sam'Hein lorsqu'ils se rencontrèrent. Le paladin avait finalement décidé de terminer son geste. Non seulement parce qu'il en avait terriblement envie, mais aussi pour bien le montrer qui était le Dirigeant d'entre eux trois. A cette instant, il se demandait quelle serait la réaction du guerrier...il espèrait sûrement -sans vraiment se l'avouer- que sa flamme gagne en vigueur...¤~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 11 Oct - 16:54

D'habitude, même en plein Colisée, pour la plupart des combats menés violement, avec toute la fureur qu'il pouvait utiliser, il ne se plongeait pas dans tel état flamboyant. Les efforts physiques n'atteignaient jamais son coeur. Par contre l'injustice provoquée par n'importe qui pouvait lui tirer des larmes de feu, et engendrer en lui une vague déferlante. Mael de nature docile ne se dressait non plus jamais devant plus haut placé que lui, surtout lorsqu'il s'agissait d'une montagne telle que Tyl'Sayan, dont les pics acérés caressaient les nuages.

Abbotsen tenta d'arrêter la tension qui s'imprégnait déjà dans toutes les personnes qui regardaient la scène. Les esprits criant dans les oreilles de Mael semblaient lui sommer d'arrêter cette progression alambiquée. D'une simple main tendu vers un enfant en mal de vivre, il en était à tenir fermement son cimetaire dans l'intension de le brandir sauvagement face à Tyl'Sayan.

Le Sam'hein était dans un état second. Son corps brûlait un peu plus à chaque seconde et il se mit en garde, occultant le petit être qui voulait séparer de tout son poids plume des guerriers acharnés. Les gardes alentours dégainèrent eux aussi au cas où l'affrontement tournait mal. Pourtant, ils n'oseraient jamais briser ce moment tant attendu par Tyl'Sayan.

Soudain, comme une flèche, le poing du dirigeant s'abattit sur le visage de Mael, dont la peau brûlante avait surement dû y laisser quelques traces. Surpris, il fut projeter en arrière mais se rétablit rapidement. Les esprits s'étaient calmés autour de lui. La chaleur s'était évaporée par les fenêtres. La force de Tyl'Sayan avait eu l'effet d'une cruche d'eau froide.

Mael tressaillit. Son coeur se gonfla de honte. Il avait briser une chaine enfermée en lui depuis la mort de sa bien-aimée. Une chaine qu'il s'était efforcé de maintenir solidement entourer autour de son esprit pour se contenter de vivre. Mais dans ce combat si bref, il n'avait pas seulement perdu la face, il avait aussi perdu face à l'injustice que laissait Tyl'Sayan dans son sillage. Ses convictions, ébranlées, ressemblaient à des cendres entre ses mains, s'éparpillant grâce au souffle terrible du Pouvoir.

*Laisse tomber !* cru-t-il entendre dans le creux de son crâne. *Ce n'est pas ta bataille !*

Mael baissa la tête, prêt à recevoir un nouveau coups de son adversaire. Il se laisserait faire, de toute façon il n'était pas de taille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 11 Oct - 20:51

~¤Le Sam'Hein fut violemment projeté en arrière, mais se rétablit avec promptitude et habileté. Loth releva les poings, et remarqua que sa main gauche portait quelques traces de brûlures, ce qui l'excita encore d'avantage. Un combat ne serait pas un combat si la peur d'être blessé était absente... Il contourna l'Arachnide, et se prépara à nouveau à se battre...Mais son adversaire ne le regardait plus. Il avait baissé la tête; il avait renoncé au combat. Lothianyth baissa les bras.¤~

"- Que fais-tu? Tu renonces?"

~¤Déçu, il s'approcha lentement du Sam'Hein. Toute la vie et la puissance qui s'émanaient de lui jusqu'alors avaient disparu. Il était juste...grand, et musclé. Tous les regardaient attentivement, comme s'ils s'attendaient à ce que la Paladin n'achève le rebelle.¤~

~¤Mais à vrai dire, Loth le comprenait, un peu. Il était passé par là, lui aussi: se faire battre avant même d'avoir pu lancer une seule attaque, et savoir pertinement que le combat était perdu; penser que ses ambitions et ses rêves sont définitivement perdus, et qu'alors, vivre même n'avait plus aucun intérêt. Le dirigeant se souvint de ce que le chevalier qui l'avait battu avec tant de facilités lui avait dit; et ce qui lui donna l'envie de se battre à nouveau pour ses rêves. Ce qui lui avait sans doute permis d'être le combattant qu'il était, à présent.¤~


"- Si tu n'es pas capable de te battre pour ce en quoi tu crois, alors ce n'est plus la peine que tu te battes."

~¤Sans un mot de plus, Lothianyth jeta un coup d'oeil au gamin, qui se tenait toujours là, et lui fit un signe de tête. Il aurait sans doute besoin du gladiateur autant que celui-ci aurait besoin de lui... Puis le Paladin sortit silencieusement de la pièce, les mains derrière le dos, en sifflotant comme un gamin de dix ans l'hymne d'Arrène. Il espèrait que le Gladiateur deviendrait bien plus fort, et qu'il reviendrait le défier, à nouveau. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu d'adversaire digne de ce nom...¤~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Sam 13 Oct - 15:09

Les sifflements de Tyl'Sayan s'apparentaient pour Mael, à une sorte de moquerie non sophistiquée, compréhensible par n'importe qui et d'autant plus lourde que les personnes alentours pouvaient assiter à la descente du Sam'hein. Ce dernier resta là sans bouger, les larges épaules tombant comme les branches d'un saule, le visage décomposé entouré par ses cheveux lachés.

Les du Dirigeants résonnèrent dans le couloir, puis son sifflement séloigna laissant dans un silence morne les deux compères. Un garde toussa comme pour les inviter à quitter la salle eux-aussi. Mael croisa le regard d'Abbotsen. Ce gamin trainerait dans ses pattes pendant encore un moment, et se serait l'occasion de lui apprendre quelques petits tours. Tyl'Sayan avait forcer un terrain d'entente qui se révélerait surement salvateur pour le gosse, même si au bout du compte Mael risquait d'en perdre son gagne pain.

Dehors, les rayons du soleil disparaissaient doucement derrière une tour. Le ciel se teignait déjà d'un orange flamboyant et l'ombre semblait s'intensifier dans la pièce comme concentrer par les derniers pouvoir du Roi du ciel.

- "Allé Abbotsen ! Je crois qu'il est grand temps de partir." Dit-il, le coeur flottant.

Il lui sourit tristement puis commença à s'éloigner à direction de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Sam 13 Oct - 23:19

Abbotsen avait gardé son air renfrogné. Décidément, il n'aimait pas l'homme qu'il allait devoir servir en réparation de son déli. D'ailleurs, il ne comprenait pas vraiment la punition infligée... Personne ne lui avait demandé de restituer l'objet volé? Encore moins de s'excuser auprès de celui qui avait subi la perte - c'était bien la seule personne auprès de laquelle il n'aurait pas eu à s'excuser, à écouter le dirigeant...

Mais par dessus tout, l'homme avait quelque chose de belliqueux. Aux yeux étrangers, l'attaque de l'Eycorché pouvait paraître défensive, réponse à ce qui semblait être une menace de la part du gladiateur... L'adolescent avait la certitude qu'il n'en était rien. Sinon, ce messire Til'Sayann aurait stopper son geste. Et surtout, le guerrier à la peau pourpre aurait répondu. Avec une telle force, il était impossible qu'il puisse être battu si rapidement par un homme qui devait perser à vue d'oeil cinquante kilos de moins...
Un simple coup d'oeil vers le couloir et la réponse apparaissait d'elle-même. Les gardes armés étaient partout. Même un homme faible peut facilement devenir intouchable dans ces cas-là. Et le dirigeant n'avait rien d'un faible, pour ce que que les gardes n'avaient même pas pris la peine de bouger de leur poste.

Lothianyth Til'Sayann devait être un homme vraiment redouté.

A l'appel de Mael, la tête blonde trottina en sa direction, la tête rentrée dans les épaules, ne sachant trop quoi penser de l'entrevue, même si au final, ses membres étaient sauvés...
Alors qu'ils marchaient en silence, en direction de la sortie, traversant en chemin inverse le dédale de couloirs à la luminosité déclinante, Abbotsen fit part de ses sentiments à l'égard du dirigeant. Le gladiateur n'a plus la verve et l'humeur qu'il avait garder tout au long de la journée... Sans doute le coup y était-il en grande partie pour quelque chose. Ou même l'attitude du dirigeant, au final plus négligent envers le Sam'hein qu'envers lui, le jeune voleur indiscipliné...

" T'aurais dû le frapper en retour... On aurait fini aux geôles, mais avec une arcade brisée, ça lui aurait fait les pieds... "

Dans sa tête, la puissance physique du gladiateur brillait comme un évidence, là où celle du dirigeant s'affichait plus comme l'assurance d'un pouvoir sans égal. Le voir les épaules basses inquiétait presque son petit compagnon, qui se serait imaginé recevoir un sermon bien placé, ou une punition supplémentaire pour les troubles causés. Mais l'homme avait des réactions surprenantes, qui déstabilisaient Abbotsen à chaque fois, et c'était peu dire, vu le nombre de fois que la surprise l'avait étreinte, alors que la rencontre datait tout juste du matin.

" Dis... " reprit le gamin, les yeux rivés au sol, ne sachant trop comment s'y prendre vu la aprt de responsabilité qu'il avait dans tout ça. " ...Est ce que tous les gens sont comme ça sur le continent?... je veux dire, chez moi, le chef d'un clan a le plus grand respect pour ses guerriers. Mais ça n'a pas l'air d'être le cas ici... "

Et de poursuivre en pensée, répétant mot pour mot les paroles du chef de famille: *Parce qu'en cas de guerre, la puissance et la fidelité de ses guerriers est décisif...*
Le jeune arachnide en avait conscience plus que quiconque. Dans sa tribu, les guerriers manquaient cruellement, et donc, la famille n'avait qu'une influence très limitée. C'est pour ces mêmes raisons que la naissance d'un enfant faible ou imparfait devenait vite un fardeau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Dim 14 Oct - 22:05

Mael trainait des pieds. Le petit arachnide le suivit, semblablement sous le choque. Pour la première fois depuis leur rencontre, le garçon prononça une phrase construite à l'encontre du Sam'Hein. Une phrase qui d'ailleur portait à reflexion et soulevait les lois même de ce monde, pour les deséquer selon les coutumes et les désirs des hauts dignitaires. Mael s'en sentit soulagé. Le gamin commençait à s'interesser à lui et ses mots semblaient plus sincère qu'a l'habitude.

" Dis... Est ce que tous les gens sont comme ça sur le continent?... je veux dire, chez moi, le chef d'un clan a le plus grand respect pour ses guerriers. Mais ça n'a pas l'air d'être le cas ici... "

Mael ne connaissait pas beaucoup de chose au sujet des coutumes Arachnides mais il comprenait, en s'imaginant qu'elles devaient peut-être s'apparenter à celle de son peuple. En tout cas, à propos du Respect, car dans l'acropôle, le respect était l'une des plus grande valeur inculquée à chaques enfants, ainsi que l'esprit de famille. Abbotsen semblait vraiment étonné d'une telle différence et sa question permit au Sam'hein de sortir de ses préoccupations actuelles.

- "Hmmm... Chez moi aussi, les chefs ont le plus grand respect pour leur guerriers. C'est surement une coutume purement Ansurienne que d'étaler son pouvoir par la force. En tout cas, il faudra t'y habituer car c'est typique de cette ville et de beaucoup de mentalité actuelle." Dit-il, une pointe d'étonnement dans la voix.

Les nombreux escaliers les conduisirent enfin à l'entré de la tour. Mael s'arrêta face au garçon et le regarda droit dans les yeux.

- "J'espère que cette histoire t'aura appris quelque chose. En tout cas, maintenant nous risquons bien de nous revoir souvent." Lança Mael, le coeur gonlfé d'amertume. "Je n'aurais jamais cru qu'on en serait venu à une telle extrémité, mais il faudra faire avec, et tu n'en ressortira que plus fort."

Avec l'espoir que le jeune entêté en prendrait enfin de la graine, les deux silhouettes s'éloignèrent en direction des quartiers du centre, chacun dans la direction qui lui tenait, la tête pleine de réflexions nouvelles après leur drôle de rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doléances du Peuple [Fermé]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Par Mario Barthelot la victoire du peuple
» Quel peuple terrien pour arda?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mémoires d'Initium :: Median, Le Continent Principal :: Ville Guerrière d'Arrène :: Le Conseil d'Arènne-
Sauter vers: