Après des guerres séculaires, les peuples d'Initium s'accordent enfin une paix relative. Pourtant, tapie dans l'ombre, une menace pèse ...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Doléances du Peuple [Fermé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 29 Mar - 23:01

~¤Le soleil réchauffait la ville de ses puissants rayons depuis quelques jours déjà. L’air était chaud, voir étouffant. Une vague odeur de sang flottait dans l’air. Un combat devait certainement avoir lieu. Des exhortations fusaient de part et d’autres du colisée. Assis sur son trône, dans la salle de conseil, Lothianyth était pensif. Un projet était en train de mûrir dans son esprit, et il devait en cerner les moindres parcelles avant de le proposer lors de la prochaine réunion. Faire vivre la ville lui tenait à cœur, et l’organisation de jeux, concours ou quête en faisait partit.¤~

~¤Il se devait également, en tant que chef des armées Arrène, maintenir ses soldats en forme et continuer d’attiser la flamme de motivation qu’ils avaient envers l’Alliance. Ces derniers temps, les jours étaient calmes, et seuls les gladiateurs pouvaient se réjouir d’une bataille. C’était assez paradoxal de vouloir la paix, et de craindre le calme ; mais pour la plupart des soldats, combattre était plus qu’un devoir, c’était une nécessité !¤~

~¤Oui, voilà ce qu’il fera après cette matinée au conseil, il ira rendre une petite visite à ses troupes, pour prendre leur température, et attester de leur fidélité. Il avait organisé pour la prochaine lune, un nouveau mode de recrutement. L’armée n’était jamais assez pleine, car même s’il n’y avait pas de guerre, chaque soldat faisait office de ‘policier’, veillant à la sécurité des habitants de la ville, au respect des lois, et à l’arrestation des malfaisants.¤~

~¤Regardant une dernière fois l’horizon, de par la grande fenêtre ouverte derrière lui, Loth se tourna enfin, les yeux fixant la porte. Le peuple d’Arrène venait à lui, chaque matin, pour parler de leur doléance, des problèmes qu’ils rencontraient en ville, ou pour faire partager leurs idées sur les évènements Arrenois. Notre gouverneur espérait juste ne pas perdre trop de temps, car parfois, les réclamations semblaient être de réelles broutilles, et il avait tant de choses à faire.. ¤~

_________________


Dernière édition par le Lun 10 Sep - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Gwenn Jilaïno
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 18
Race : Myriennate
Classe : Rôdeuse
Elément : Astral
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 47 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mer 11 Avr - 20:19

Gwenn, comme à son habitude, errait dans les rues encombrées d’Arrène. Depuis des années qu’elle était ici, elle ne cessait de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles rues, bref, elle ne connaissait encore rien de la ville. La jeune Myriennate passa devant des Ansuriens à la mine antipathique et dut replier au maximum ses grandes ailes, pour que celles-ci ne soient pas froissées par les énormes bonhommes. C’était une chose que la jeune femme détestait. Ses ailes ne devaient être touchées ou même frôlées de personne. Pour la femme, elles étaient sacrées car elles portaient le sang de son père. Sa faux lui ouvrit un passage au milieu de la petite troupe d’Ansuriens qui la regardèrent d’un œil mauvais. Elle ne s’arrêta même pas pour les regarder. Ils n’en valaient tout simplement pas la peine...

Reprenant sa route sous les yeux étonnés de certains passants devant sa faux, elle commença à réfléchir. Réfléchir sur elle-même et sur sa vie ; réfléchir sur les évènements présents ; réfléchir sur ce que devait être son rôle dans ce nouvel état d’esprit dans lequel Median était plongé... En effet, elle n’était, ou plutôt, elle ne se considérait plus comme une simple Rôdeuse, plus habituée au grandes étendues qu’aux villes. Bien que sa nature la pousse à aimer la nature et les arbres, la jeune femme commençait à s’attacher à la grande ville. Mais elle n’y était pas pour autant utile ; du moins pas pour le moment. Alors qu’elle continuait à marcher d’un pas vif dans les rues, une idée, folle, la prit. Depuis sa plus jeune enfance, son père n’avait cessé de lui apprendre à se battre. Or, dans l’état actuel des choses, des soldats étaient toujours les bienvenus ! Gwenn avait entendu deux hommes en discuter dans une auberge il y avait de cela deux jours. Le gouverneur, dont la réputation était connue de tous, cherchait encore et toujours des nouvelles recrues...

Et il se trouvait que c’était le jour des Doléances du peuple. Une occasion parfaite d’aller voir en personne le grand soldat pour lui faire part de son initiative. Seulement, la prendrait-il au sérieux ? Elle ne savait pas vraiment si des femmes pouvaient entrer dans l’armée puisqu’elle ne s’était jamais posé la question. Gwenn haussa les épaules et accéléra l’allure pour se diriger vers le Conseil d’Arrène. Il ne lui fallut que très peu de temps pour atteindre sa destination, ses ailes rouge l’aidant parfois à accélérer d’avantage. Arrivée là-bas, elle fut accueillie par un valet qui lui demanda très cordialement son nom. Se faisant, elle le vit disparaître à nouveau avec des yeux étonnés pour se diriger vers le garde de la porte. Que faisait-il ? Haussant les épaules devant l’intriguant personnage, elle s’avança vers la port qu’il avait indiqué comme la salle de Conseil. Le garde à la porte annonça alors à voix forte son nom, ce qui fit tourner le regard de la jeune Myriennate vers lui. Elle n’avait pas l’habitude qu’on l’annonce...

Se retournant pour continuer sa marche, tout en s’appuyant sur sa grande faux, elle vit un homme se tenir au centre de la pièce. Sûrement le gouverneur... Elle fut étonnée de le voir si jeune. Bien que Gwenn ait déjà entendu parler de lui, elle s’attendait à ce qu’il soit plus âgé, mais cela n’enlevait rien à l’admiration qu’elle pouvait lui porter en entendant tout ce qu’il avait fait durant sa vie encore courte pour l’instant. Et elle ne doutait pas à le voir que ce n’était pas mensonges qu’elle avait pu entendre. Une fois arrivée à quelques mètres de lui, elle ne sut vraiment quoi faire. S’inclinant légèrement, elle rajouta, mal à l’aise :

« Monsieur le Gouverneur... »

A vrai dire, elle n’avait pas l’habitude de croiser des gens importants et celui-ci était sûrement le plus célèbre de la ville. Ne sachant si elle devait commencer à parler ou attendre qu’il l’autorise à parler, elle se tût, étrangement dominé par l’homme...Ou plutôt, l’Eycorché, car elle avait reconnu cette race en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adriane Faeldor
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 31
Race : ansurienne
Classe : cavalière
Elément : lumière
Date d'inscription : 23/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 12 Avr - 19:04

Le jour des Doloances du Peuples attirait toujours les foules. La plupart n'étaient que des curieux et des badauds qui voyaient là une perspective merveilleuse de passer leur journée. D'autres, et ils étaient relativement nombreux, venaient en effet relater leurs épreuves et dévoiler leurs interrogations en quête de réponse. Parfois, quelques villageois belliqueux provoquaient quelques échaufourés. C'est pourquoi, une garde préventive de soldat surveillaient l'entrée, la salle, et pour les plus méritants, l'accés direct au trône.

Levée bien avant le chant du coq, Adriane avait été avertie qu'elle devrait surveiller la salle. Une fois arrivée, bien avant que les portes ne souvrent au public, elle s'était renseignée auprès de son supérieur et avait occupé la place qui lui était assignée, à peu près à la moitié de la salle. Dans son armure ansurienne, Adriane avait fière allure. Son arc dépassait de son épaule et ses cheveux étaient natés habilement. Ses beaux yeux verts étincelaient à la recherche de signes suspects, mais la foule qui commençait à entrer était calme. Son attention fut attirée par une grande faux tenue par une jeune femme. La belle Ansurienne l'observa et l'écouta.

Elle esquissa un sourire. En service, elle ne pouvait se permettre de quitter son visage neutre et fier. Adriane avait remarqué son malaise et savait qu'à sa place elle aurait été dans la même situation. Lothianyth Til'Sayan était l'un des hommes les plus puissants de la ville et certainement l'un des plus intimidant. La jeune femme voulut reporter son attention sur l'ensemble de la salle, mais presque malgrès elle, elle s'apprêtait à écouter la doléance de l'étrange inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 26 Avr - 14:33

[ Pourquoi la Voix Céleste débloque ce RP ? La réponse : ICI ]

- "Je t'écoute, Myriennate !" répondit Lothianyth, observant l'immense faux que portait la nouvelle venue.¤~

~¤ La femme qui se présentait à lui, avait les traits fins et ses longs cheveux noirs lui rappelaient ceux des Eycorchés. Jamais, il n'avait vu pareil couleur dans les yeux et les plumes d'un être ailé. Celle-ci, impressionée semblait baisser les yeux devant sa grandeur. Dans son dos, une faux démesurée, dépassait dangeureusement.¤~

- "Présente moi tes requêtes et je verrais si je peux les satisfaire."

~¤ Première à se présenter en ce jour de grande chaleur, elle n'avait pas le charisme d'une paysanne cherchant à obtenir plus de terre ou d'eau pour abreuver ses bêtes. ¤~

*Est-elle a la recherche de quelqu'un ? Est-elle une mercenaire ayant besoin d'une quête pour se remplir les poches ?*

~¤ Loth se posait bien des questions, mais pourtant, il ne détenait pas la réponse.¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
Gwenn Jilaïno
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 18
Race : Myriennate
Classe : Rôdeuse
Elément : Astral
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 47 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 1 Mai - 18:14

Gwenn leva le regard pour observer un peu mieux l’homme se tenant devant elle. Alors qu’elle confirmait sa pensée quant à la race du Dirigeant, une femme, à l’écart, attira son attention. L’observant du coin de l’œil, elle vit tout de suite qu’il devait s’agir d’une soldate. Son armure impeccable, et son allure digne d’une statue de pierre. Elle devait surveiller la salle. La jeune femme pensa aussitôt que ce devait être barbant d’entendre pendant une journée entière des personnes venir se plaindre ou quémander à leur Dirigeant quelque chose. Ceci troubla le jeune femme qui recula d’un pas, se sentant arrivée sur une pente dangereuse. Etait-elle sure de vouloir entrer dans cette armée ? Cependant, nul signe ne trahit sa gêne sinon ce pas qui eut l’effet de faire bouger un soldat sur son côté, croyant peut-être à une attaque. Ne bougeant plus, sa tête tourna violemment pour regarder l’homme qui venait de prendre la parole. Sa voix tonnait et résonnait dans la salle, ce qui ne faisait que le rendre plus imposant...

Elle eut envie de revenir en arrière, d’ignorer les questions du Seigneur et de retourner à sa vie bien tranquille, bien que trop paisible pour elle. Gwenn n’avait plus vraiment envie de se mettre au service d’un homme. C’était sur un coup de tête qu’elle était venu et elle s’en rendait compte maintenant ! Jamais elle n’avait du à avoir obéir et n’était pas sure d’apprécier cela. Ses ailes rouges sang se déplièrent comme si la jeune femme voulait prendre son envol, mais il ne se passa rien, sinon quelques plumes qui tombèrent à ses pieds. Jetant un coup d’œil pour voir deux grandes plumes, elle les ramassa avec soin et les rangea dans une grande poche arrière. Se reprenant face au Dirigeant, elle dit finalement :

« Je voudrais offrir mon aide à la ville pour éliminer les pro-Ansuriens... »

Elle avait sortir ça d’une traire, sans vraiment savoir où cela allait la mener. Regardant à nouveau le Dirigeant, elle fut surprise de le trouver moins imposant. Peut-être que le voir une première fois était impressionnant mais que la jeune femme était maintenant plus détendue ? Toujours est-il qu’elle le regarda plus franchement, sans pour autant se montrer insolente....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 1 Mai - 23:31

~¤ Deux petites plumes s'échappèrent des ailes de la myriennates pour venir s'écraser en douceur sur le sol. Loth avait toujours trouvé ça charmant, et cette couleur sanguine l'attirait fortement. La demoiselle lui semblait confuse, impressionnée. Son regard se tournait timidement vers lui, évitant de croiser ses yeux. Il aimait voir sa puissance s'étaler à ce point sur les gens et il jouissait de la contempler si empreintée. Elle ramassa alors ses plumes et les cacha dans ses poches. Cela devait être une habitude chez elle, de ne pas vouloir faire désordre. Il écouta alors attentivement la demande. ¤~

*Hmmm ! Eliminer les Pro-Ansuriens. Je pourrais très bien l'envoyer dans les bas quartiers, mais résisterait-elle aux nombreux rats qui pourissent dans ces rues et qui font affront à l'Alliance.*

- "En d'autres termes, tu désirs trouver du travail en tuant quelques larves qui ne comprennent pas encore l'interêt de la paix ?" Dit-il avec une pointe de supériorité dans la voix. ¤~

~¤ Ce n'était pas comme si personne ne s'en occupait. Il y avait déjà beaucoup de mercenaires qui venaient chercher des primes après avoir rapporter quelques têtes que Loth s'empressait de jeter. Ils avaient tous une façon bien a eut de rentrer dans le conseil, avec cette sorte d'irrespect des choses en place, cette envie d'argent. Les pro-ansuriens étaient peut être un danger, mais Loth ne voulait pas de violence dans ses rues. Il y avait le Colisée pour ce genre de chose. ¤~

- "J'ai déjà beaucoup de mercenaire sur ce genre de mission. On va dire que j'ai plus besoin de personne capable de renseigner sur leur éventuel lieux de rencontre que d'éliminateurs." Expliqua-t'il gravement. ¤~

~¤ Au coeur du Quartiers des Embrassées, plusieurs nid à Pro-Ansuriens restaient camouflés. Les maisons vides servaient aléatoirement de lieux de rencontre et il était très difficile de les y attraper. L'armée se déplaçait trop bruyamment, et les espions étaient trop peu nombreux pour réussir à s'occuper de décimer un groupe. Souvent des éclaireur pro-ansuriens restaient cachés aux abords du quartiers et avaient vite fait d'interompre des réunions secrètes lorsque quelque chose de louche approchait. C'était eux aussi, qui s'occupaient de désigner les futurs victimes aux groupes de tueur. ¤~

- "J'aurais besoin d'informateur plutôt que d'acteur directe. Quel est ton métier d'origine que je puisse savoir quoi faire de toi." Dit-il en dénigrant quelque peu la Myriennate. ¤~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
Adriane Faeldor
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 31
Race : ansurienne
Classe : cavalière
Elément : lumière
Date d'inscription : 23/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 7 Mai - 18:55

Adriane était plus curieuse qu'intéressée. Elle n'aurait en effet que peu de distractions au cours de cette journée sauf si un imbécile voulait jouer les durs. Aussi, les différentes demandes ou complaintes des hommes et femmes du peuple, lui semblait être tout à fait à même de la sortir d'un dangereux ennui. La soldate resta stoïc lorsqu'elle entendit la réponse du Gouverneur Til'Sayan, mais à l'intérieur de sa tête, telle était sa déduction :

**Il veut l'envoyer au casse pipe et elle se jette dans cette perspective avec l'avidité des ignorants.**

Au delà de ces phrases teintée de lyrisme, Adriane ne se leurrait pas et se doutait de faire des conclusions hatives. Cependant, elle, elle savait ce qu'était les problèmes liés aux pro-ansuriens, et elle savait qu'il n'y avait pas plus basse besogne, gratifiante en rien, presque dégradante. Elle en fut déçu car, en étudiant les mouvements de la jeune femme, elle avait deviné une bonne combattante, agile et rapide bien que manquant de technique. Ah, si l'armée la prenait en main ! La Myriennate deviendrait une incroyable combattante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siness Ol' Senessyn
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 26
Race : Thiel
Classe : Ecuyère
Elément : Sacré
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Sam 12 Mai - 14:24

J’étais arrivée ici depuis maintenant un moment, je servais avec plaisir les affaires de l’armée. Je faisais partie de celle-ci en tant qu’écuyère, mais j’aimerais faire plus. Avoir un maître à servir qui pourrait m’aider par la suite, en échange d’un bon travail de sa part, à grimper les échelons, qui pour certains sont difficiles à obtenir. Par un manque de relation tout simplement !
Depuis un moment je nourrissais une envie grandissante qui est de faire une demande au grand dirigeant de cette ville, d'accepter de m'avoir comme écuyère. Mon intuition me disait que c'était le moment le plus propice pour faire une telle demande à un tel homme. En effet, nous étions le jour des doléances, jour ou les habitants pouvaient dire leurs problèmes au cours d'une réunion.

Bref, le moment véritablement parfait pour offrir les services d'une écuyère dévouée à un maître, un dirigeant suprême de la ville d'Arrène.
On me menait aimablement aux différents étages qui étaient très bien gardés par des gardes d'armées très équipés avec des armes de manufactures qui n’étaient vraiment pas des moindres ! Arrivé à un étage je disais que je voulais assister à la salle pour les doléances du peuple. On me demandait mon nom, je me méfiais mais j’acceptais sans trop ronchonner. Les gardes ouvraient alors les portes, les deux mains tenues derrière le dos je m’avançais vers le dirigeant qui était entouré de plusieurs personnes. Une main le long du bras, l’autre devant, la paume sur le cœur je m’inclinais doucement donnant un effet de ralentit à mon geste pour le souligner.


« Monsieur le gouverneur … »

Je n’osais pas le nommer par son nom, ni me permettre de l’appeler maître. Alors je préférais rester dans la neutralité, montrer que j’étais tout à fait correcte par rapport aux autres personnages qui emplissaient les rangs de l’armée. Je n’étais pas comme les autres, je le savais, j’étais ambitieuse. Mes jambes étaient serrés, le dos droit, je restais le regard neutre, ne montrer aucune nervosité aidait grandement. Je me disais toujours ça, j’avais réussis plusieurs fois à convaincre de grands hommes comme celui-là. Ce n’allait quand même pas être le premier à me refuser tout de même ! Ces un don je possédais depuis la tendre enfance, de réussir de faire pencher les choix des grandes hommes de mon côté de la balance. Ca ce jouait avec un regard, une parole, une façon d’être. Rien que ça … Et ça marchait.

A cette instant, intérieurement je souriais, souriais de ce que j’allais pouvoir faire, souriais parce que j’étais sûre … Et ce n’était pas plus compliqué que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Siness-Ol-Se
Gwenn Jilaïno
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 18
Race : Myriennate
Classe : Rôdeuse
Elément : Astral
Date d'inscription : 04/04/2007

Feuille de personnage
Âge: 47 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Dim 13 Mai - 21:37

Gwenn pensait de plus en plus que ç’avait été une erreur de se présenter à ce conseil. Tout d’abord, elle n’avait rien à y faire et ne se sentait pas à son aise. A vrai dire, la jeune Myriennate n’aimait pas être dans un endroit clos. Il lui fallait toujours le souffle du vent sur sa peau ou des feuilles virevoltant à ses côtés. Cela venait sûrement de sa race. Lorsqu’elle se pencha pour ramasser avec une douceur maternelle ses plumes, la jeune femme sentit le regard du Gouverneur sur elle. N’y prêtant pas vraiment attention, elle attendit avec une patience tout à fait inhabituelle la réponse de l’homme...

Lorsqu’il prit la parole, le ton avec lequel il s’adressait à la jeune femme l’irrita, mais elle n’en laissa rien paraître. Elle n’aimait pas ce ton supérieur. Elle avait toujours détesté les personnes qui de par leur rang abusaient de leur pouvoir. Ce n’était peut-être pas le cas de Loth, mais rien que son ton donnait à la Myriennate une mauvaise appréciation... Ecoutant ce qu’il lui disait, Gwenn se demanda si elle devait répondre à cette question. En était-ce vraiment une, d’ailleurs ?

*Il se moquerait de moi que je ne serais pas surprise... *

Se contentant de le fixer, elle écouta la suite de ces explications. En effet, elle ne devait sûrement pas être la seule à vouloir s’occuper des Pro-Ansuriens même si la motivations n’était sûrement pas la même. Elle, s’ennuyait et ne trouvait rien à faire de ses journées vides et mornes. Gwenn voulait bouger, sortir de son train-train habituel. Les mercenaires cherchaient avant tout de l’argent. Bien sur, elle ne refusait jamais une prime, mais l’argent ne l‘intéressait pas. Tant qu’elle avait de quoi se payer une chambre et à manger, elle se contentait de ça... Lorsqu’il parla de renseignements, la jeune femme fronça les sourcils. Ainsi, il avait plus besoin d’espion que d’éliminateurs. Cependant, Gwenn ne savait pas si cela lui conviendrait. A vrai dire, elle glanait ci-et-là des informations mineures qui l’intéressait, elle, mais de là à espionner un groupe tout entier. Mais ce pourrait être une expérience fort enrichissant et le danger serait présent. Les coins de sa bouches s’incurvèrent pour former un léger sourire... Quelle prit soin de ne faire voir à personne, reprenant de suite son attitude impassible...

Il reprit la parole, et reformula le fait qu’il avait besoin d’informateur. Mais de plus, il demanda à la jeune Myriennate son métier. Cette fois-ci, elle sourit franchement et dit d’un ton plus assuré:

« Je ne sais pas si l’on peut vraiment dire que c’est un métier... On pourrait dire que je suis une Rôdeuse, car je vagabonde et je vais là où le vent m’emporte... »

Sa phrase s’était voulu plus poétique pour désigner sa situation. Elle utilisait souvent ceci pour alléger ses propos...
Remarquant une autre jeune femme, elle lui jeta un rapide regard avant de replonger ses yeux sur le visage du Gouverneur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 14 Mai - 1:25

~¤ La myriennates répondit avec assurance aux questions sensées la déstabiliser. Elle avait du comprendre le jeu du Dirigeant. Celui-ci commençait déjà à tester sa loyauté. Il avait besoin d'être sûr. On ne pouvait pas ordonner Prêtre un voyous des bas-fonds s'en être certain de sa foi. Ici, le grand Tyl'Sayan devait filtrer les intrusions, même un myriennate pouvait se lier aux pro-ansuriens s'il trouvait à y gagner gros. Malheureusement pour eux, en général, leur vilénie était vite rattrapée par le racisme et on les retrouvaient alors mort dans les ruelles, ou gisant au pied de la Voie des Temples, comme offert en sacrifice au vide. ¤~

~¤ Avant même que Loth n'eut le temps de répondre à la demoiselle, une nouvelle fit son entrée. Les portes grincèrent, ses pas raisonnèrent dans le silence ambiant, puis elle s'inclina lentement, orchestrant de ses gestes quelques mouvement très séducteur. Loth fut séduit par sa beauté, comme par celle de toutes les femmes Thiels en générale. Celles-ci avait une couleur claire de peau, parfaite et souvent bien plus douce qu'une ansurienne. La délicatesse respirait dans sa silhouette. Lorsqu'elle prononça ses premiers mots, il fut ravis d'entendre sa voix fluette. ¤~

- "Monsieur le Gouverneur..." Lança la jeune femme. ¤~

~¤ Loth l'invita d'un geste de la main à s'approcher à le même hauteur que la myriennate qui venait de jeter un regarde en direction de la nouvelle arrivante. La femme aux ailes sanguines regarda alors fixement l'eycorché, attendant une réponse. ¤~

- "J'excuse votre irruption un peu brutale et votre prise de parole instantanée, mais attendez que je réponde à cette demoiselle ici présente, pour que vous puissiez me raconter ce qui vous amène ici. Je m'efforcerai de répondre à vos questions en même temps que les siennes." Expliqua-t'il à l'attention de la thiel, dont le charme faisait déjà effet. ¤~

~¤ Il tourna alors son regard en direction de la myriennate qui attendait avec impatience la réponse de Loth ¤~

- "Rôdeuse. Cela me semble parfait ! J'imagine que vous détestez les ordres, et tous ce genre de baratin, alors je vais m'efforcé d'être évasif pour que vous n'ayez pas l'impression d'être commandé." Lança t'il, essayant de ne pas paraître trop autoritaire. "Dans le Quartiers des Embrassées il y a énormément de trafic que j'aimerai dévoiler au grand jour et détruire. Si vous me rapporter des noms, avec des raisons fondées, ou bien encore des lieux, je pourrais parfaitement vous récompenser comme il se doit après que mes hommes aient vérifier vos sources. Je ne vous demande pas grand chose, et ne vous donne aucune limite de temps. Sachez seulement que je réserve une bourse de 30 écus pour chaque nom qui s'avérera justifié."

~¤ Le dirigeant espéra que la somme conviendrait. Ce n'était pas énorme mais suffisant pour de simples noms.¤~

- "Un dernière chose. Vous pouvez vous interesser aux trafics de drogue, d'esclave, d'arme, de marchandises illégale comme les animaux protégés et autre créatures dangeureuses. Le principal c'est que nous puissions agir. Je suis ici pour faire changer les choses. Et j'apporterai la Paix, quoi qu'il en coûte." Rétorqua le dirigeant, laissant paraître une détermination sans faille dans sa voix. ¤~

~¤ Sa tête pivota délicatement vers la thiel, et avant même que la première arrivée ne réponde, il l'invita à s'expliquer sur sa venue ici. ¤~


Dernière édition par le Mer 16 Mai - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
Siness Ol' Senessyn
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 26
Race : Thiel
Classe : Ecuyère
Elément : Sacré
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 15 Mai - 19:39

Le Grand Homme paraissait apprécier ma présence. Même si mon entré était surement non-désirée, elle n'en restait pas moins séduisante.
Une jeune femme aux ailes de sang me regarda sans plus d'attention avant que le gouverneur ne reprit la parole.
Il m'invita à avancer. Je m'exécutai sans plus attendre, tirant sur le coin de mes lèvres un sourire plus que discret.

Je n'écoutais la conversation que d'une seule oreille. A ce que je venais de comprendre, la douce demoiselle semblait désirer aider le dirigeant à éliminer tous les parasites encore présents dans la cité.
Sans attendre une réponse quelconque de la myriennate, il me demanda de l'informer sur la raison de ma présence ici.
A cet instant je me trouvai très privilégiée, après tout je n'aurais pas apprécié être à la place de la jeune femme, même si la conversation était maintenant close.

Les deux mains dans le dos, j'étais prête à lui montrer que je ne reculerais devant rien pour avoir ce que je veux.


"Et bien permettez-moi de me présenter tout d'abord. Je suis une écuyère dans votre armée, mais j'avoue vouloir plus. En effet, je me permets de vous dire cela clairement mais, j'aimerais devenir votre écuyère personnelle. Si bien sûr votre grandeur me ferait cet honneur ..."

Avec une orchestration sans égal, je me penchai doucement pour me relever quelques instants après. Je voulais ce post, alors il fallait paraitre la plus convaincante possible.
Un sentiment de doute m'envahissait, en effet, j'avais entendu quelques échos de cet homme auparavant. Et d'après ce qu'on m'avait dit il était un homme dur à persuader, autant dire que pour moi, ce n'était pas tout à fait gagner. Même si j'étais d'une nature sûre de moi, je l'observais avec une certaine incertitude. Et comme d'habitude, tout mon corps je restais tout de même stoïque, impassable, ne rien montrer c'est ça la clé ...

Je pensai un instant à ce que je venais de dire. Ma précipitation allait peut-être me couter cher.
Soit il appréciera, soit il n'appréciera pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Siness-Ol-Se
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mer 16 Mai - 21:27

~¤ Lothianyth releva un sourcil de suprise. Qui était t'elle pour se croire digne d'être son écuyer. Et puis, avait-il besoin d'en avoir un ? Se sentait-il capable d'apprendre l'art du combat à une si frèle demoiselle dont le seul talent apparent était son charme. Pourtant, il sourit à sa façon. Un coin d'une de ses lèvres trembla sous les sentiments qu'il éprouvait à ce moment là. ¤~

*Je m'attendais à ce qu'elle me demande l'adresse des magasins de robes, plutôt qu'à être mon écuyère. Mais... * Pensa t'il.¤~

- "Pourquoi te prendrai-je toi comme écuyère plutôt qu'une autre ?" Demanda le dirigeant, pointant son doigt vers la demoiselle. "Tu sais, tu n'es pas la seule à me demander ceci, et je pourrais te faire une longue liste des gaillards plus aptes que toi à combattre, à qui j'ai refusé l'offre."

~¤ Il la tutoyais. Mais était-ce vraiment un mal ? Un signe de familliarité, d'une future complicité peut être ? Loth ne s'en était même pas apperçut, mais dans son soucis de bien faire il avait oublier les bonne manière. Cette demande que beaucoup lui avait déjà fait n'aboutissait jamais car il ne reconnaissait pas en lui, le jeune homme qu'il avait été. Ce jeune homme qui louait toute son âme à la Justice. Il ne voyait pas briller dans leurs yeux cette étincelle de paix qu'il sentait bruler dans tout son être. ¤~

- "Depuis quand es-tu dans mon Armée ?" Lança t-il avant même qu'elle n'eut le temps de répondre.¤~

~¤ Il lui laissa alors la parole, regardant du du coin de l'oeil son autre interlocutrice qui semblait muette. Si elle voulait s'adresser à lui, elle devrait le faire après la réponse de la demoiselle. Il la regarda dans les yeux pour qu'elle le crompenne mais ce regard avait perdu la rigueur du début. La thiel avait vraiment qqchose de puissant dans sa présence pour déstabiliser à ce point l'eycorché.¤~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
Adriane Faeldor
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 31
Race : ansurienne
Classe : cavalière
Elément : lumière
Date d'inscription : 23/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 21 Mai - 13:19

Adriane dut reconnaître que la myriennate était franche. Une grande qualité. Elle nota aussi que le seigneur des lieux la testait et comprit presque immédiatement que la jeune femme lui convenait. Toujours à son rôle de soldate, elle balada son regard sur la foule silencieuse qui suivait l'échange, la plupart venant pour plus pour écouter que pour parler eux-mêmes. Une jeune femme attira son attention. C'était une Thiel. Elle se présenta au premier rang de la foule, signifiant ainsi sa demande de prendre la parole. Le gouverneur l'invita à approcher et acheva du même coups sa conversation avec la myriennate. A moins bien sûr que celle-ci ait des questions.

La belle Ansurienne n'apréciait pas la démarche de la jeune Thiel. Elle dégageait un charme certain et possédait l'assurance de ceux qui savent ce qu'ils veulent. Lorsqu'elle prit la parole, Adriane en fut estomacquée. Une fraction de seconde, on put voir son trouble juste avant qu'elle ne s'enferme dans la rigueur de fer à laquelle elle était habituée. Elle, une écuyère, demandait à devenir écuyère du gouverneur ? C'en était risible. Adriane avait déjà vu d'autres soldats, riches de hauts fait d'armes et d'une loyauté sans faille tenter leur chance, sans pour autant y parvenir. Adriane n'en faisait aucun reproche à Lothianyth. Elle ne se le serait jamais permis. Cependant, il lui semblait que la jeune femme possédait plus d'ambition que de capacité.

La jeune femme qu'était Adriane était, elle aussi, dotée d'une grande ambition, mais elle devait bien avouer qu'elle ne possédait pas un tel aplombs. Un si grand honneur devait être accordé par un fait de haut mérite et non par de belles paroles et de doux mouvements. L'Ansurienne était une guerrière. Elle pensait comme telle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 21 Mai - 19:49

[Réponse postée en tant que Voix Céleste et non Lothianyth]




Fatigué, errinté, les muscles douloureux, tirant dans son dos et dans ses ailes, l'albanestre entra dans la pièce par une fenêtre ouverte, battant de ses immenses ailes. L'air se fit plus frais. Il se déposa alors juste devant le Dirigeant, penchant sa tête sur le côté pour le regarder tristement. Il avait faim, il avait soif. C'était un albanestre expresse qui volait sur de longue distance sans faire aucune halte.

Accroché à sa patte, un boite en cuir contenait une lettre des plus néfastes. Une nouvelle douloureuse. Il attendit là, que quelqu'un veuille s'occuper de lui. Il pourrait alors tranquillement repartir vers les cieux, pour retourner à son destinataire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
La Voix Céleste
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 748
Age : 118
Race : Dieu
Classe : Flemmard
Elément : Tous
Date d'inscription : 12/03/2007

Feuille de personnage
Âge: Eternel
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 22 Mai - 14:16

[Réponse postée en tant que Lothianyth]


~¤ Un bruit derrière Loth, lui fit tourner la tête vers la fenêtre ouverte de la salle du conseil. Dans une battement de plume et d'air, un albanestre fatigué entra. Surpris, s'attendant plus à un éventuelle voleur, le dirigeant avait déjà la main posée sur son épée. L'animal se laissa choir devant lui, comme s'il reconnaissait sa puissance et son titre. C'était un oiseau de long voyage, car il lui sembla que sa fatigue l'emporterai bientôt dans la tombe. Sur ses plumes dorsales, un tatouage rouge était peint. Un tatouage utiliser en d'unique occasion. Celui qui indiquait un message exceptionnellement mauvais.¤~

~¤ Lothianyth attrapa la patte de l'oiseau, dénouant d'un coups de dague la petite boite de cuir. Il demanda alors à haute voix, qu'un garde apporte à cet animal de quoi se reposer, boire et manger. ¤~

~¤ Aussitôt dit. Aussitôt fait. Un Hallbardier, baissant la tête devant le regard du dirigeant fonça pour prendre dans ses bras le pauvre albanestre pour l'emmené dans la tour la plus proche, où l'on gardait les oiseaux coursiers. Là, il trouverait de quoi se baigner, des graines pour grignotter, puis lorsqu'il serait en état, on lui rendrait la liberté pour qu'il retourne à son Maître. ¤~

~¤ L'eycorché ouvrit alors la boîte avec précaution, défaisant un nouveau noeud habillement. Au coeur de ce trésor, une envellope scellé au cachet verdâtre de Mélandre attendait patiement qu'on la lise. ¤~

~¤ Loth déchira le papier délicatement, puis en extraya la lettre manuscrite, signée par Sal'Hem Erian lui même, Thaltos dirigeant Mélandre. Ses yeux parcoururent les lignes et les courbes de cette écriture fluide. A mesure qu'il avançait dans sa lecture, son visage se décomposait. Il fulminait de l'intérieur. Son camarade Erian, avait-il perdu la tête ? Loth se racla alors la gorge avant de prendre la parole devant ses deux citoyens qui patientait tranquillement. ¤~

- "Je m'excuse mais nous devons repporter vos requêtes à plus tard. J'ai tout de même quelque chose à vous proposer." Dit-il, regardant les deux femmes face à lui. "Cette lettre annonce de futurs changements très importants. Si en tant qu'écuyère ou que rodeuse, vous veniez à vous associer, vous pourriez très bien me montrer votre bravour, l'une et l'autre. Toi myriennate, tu recevras l'argent dont tu as besoin. Toi thiel, je t'accorderais ta demande." Expliqua t'il aux deux citoyens. ¤~

- "Dans tous les cas, je ne serais pas libre dans les jours qui suivent. Je dois m'occuper de choses bien plus troublantes que vous ne puissiez l'imaginer. Je vous conseil de rester chez vous durant les prochaines semaines." Clôtura t'il, avant de se lever de son siège. ¤~

~¤ Lothianyth n'attendit pas leur approbation pour s'éloigner, se dirigeant à toute vitesse hors de la salle du conseil. Il avait besoin de se plonger dans la rédaction de lettre de la plus haute importance. Il fit un signe à ses gardes leur indiquant qu'il ne devait être déranger, et ferma à double tour son bureau, loin des injustices de la ville d'Arrène. ¤~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net
Siness Ol' Senessyn
° Arrènoise °
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 26
Race : Thiel
Classe : Ecuyère
Elément : Sacré
Date d'inscription : 09/05/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 22 Mai - 20:16

Je m'apercevais vite que ma demande dite avec peu de subtilité surprit quelque peu. L'étonnement ne provenait pas de ma demande mais bien de ma façon de lui demander ceci. En effet, il était habitué ça a par une telle femme de mon rang. Il me confirma tout ceci dans ses paroles. Je n'étais pas la seule, et il me précisa qu'il avait d'autres gaillards plus aptes que moi à combattre.

Mais je n'en n'étais pas du tout impressionnée ...
L'expérience est quelque chose que l'on prend avec l'entraine, et tout est une question de pratique.

L'homme ne me laissa pas le temps de répondre et me demanda depuis combien de temps j'étais dans l'armée.
Cela faisait maintenant plusieurs années que j'étais à ce service et tout ceci me lassait.

Une nouvelle fois je ne pus répondre au gouverneur. Un oiseau porteur de message arriva sur le bord de la fenêtre ouverte. Le message ne paraissait pas très positif. La marque que portait le volatile montrait un message important de mauvais augures.
J'avais apprit cela il y a un moment durant mon apprentissage avec mon maître.

Les lignes défilaient peu à peu sous les yeux du maître et ceux-ci ne brillaient plus du même éclat la lettre lue. Quelque chose d'important se faisait. Il nous informa qu'il allait être absent, ce qui ne le permettait pas d'accepter nos demandes dans l'immédiat.
Il s'exprima et il nous apprit que la femme aux ailes sanguinaires et moi-même devrions nous associer pour montrer notre bravoure envers lui. Je n'avais dans l'esprit de m'unir avec une quelconque personne. Mais je n'avais pas franchement le choix. Le ton de ses paroles sonnait comme un ordre plus qu'autre chose.

Lothianyth Til'Sayan ne nous laissa même pas le temps de contester puisque le grand Maitre s'enferma dans une salle pour avoir un peu de calme.

Je saluai rapidement le maître de la cité avant de me relever et regarder dans les yeux la jeune fille avec qui je devrai m’agréger pour un moment. Avoir ce poste était le plus important et même si cette femme n’était peut-être pas très sympathique j’étais prête à tout subir.

Avec un sourire amusé je m’approche un peu plus d’elle.


« Je suis certaine que tu veux aider Lothianyth Til'Sayan aussi. Alors je pense qu’il va falloir faire ce qu’il veut pour qu’il puisse à son tour accepter nos demandes. »


J’attendais une quelconque réplique de la part de ma ‘future’ coéquipière pour voir s’il était véritablement motivé. Sûre de moi je m’apercevais que je prenais dès à présent les rênes et j’en gardais d’autant plus un sourire satisfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Siness-Ol-Se
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 10 Sep - 13:09





Mael entra à son tour dans la salle du conseil, suivit de très près par le petit voleur à la tir. Comme prévu et sans encombres, ils parvinrent tous les deux à pénétré dans la tour sous les yeux des gardes qui les considéraient comme de simples habitants. L'information qu'un voleur d'enfant sévissait dans les bas quartiers n'avait pas remonté jusqu'ici. D'ailleurs, aucune information ne remontait aussi rapidement. Le Dirigeant Tyl'Sayan n'avait pas à se soucier de petits incident tel que celui-ci.

Avant de rentrer dans la salle, Mael croisa le regard d'un soldat qui lui rappella une récente escapade sur la Voie des Temples. Adriane Faeldor était son nom. Une jeune femme douée pour le combat rapproché. Un instant il avait voulut lui adresser la parole, mais elle tourna les talons alors qu'il s'approchait, pour terminer son service. A sa place, un garde plus laid qu'une taupe éventrée s'installa puis annonça à haute voix l'arrivée des deux fuillards.

Au passage, le Sam'hain croisa deux femme, l'une à la peau aussi pâle que la brume et l'autre aux ailes sanguines, marchant d'un pas determiné vers les escaliers menant en contre-bas.

Arrivé devant Lothianyth Tyl'Sayan, Mael baissa les yeux. Le dirigeant avide de sang, assisstait bien souvent aux combat du Colisée. Pour une fois, c'était au Sam'hein de rendre visite à cet eycorché sur son lieu de travail et non l'inverse. Malgré sa jeunesse, son charisme émanait de lui telle une aura rayonnante de puissance.

Mael poussa alors doucement le jeune arachnide en avant, lui murmurant de se présenter et d'expliquer le problème.


Dernière édition par le Mar 13 Nov - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 10 Sep - 17:23

Abbotsen ne s'était vraiment pas senti à l'aise, depuis leur entrée dans la Tour. Il avait la sombre impression que les lieux ne recelaient aucune échappatoire, aucun recoin qui ne fut connu des yeux de leur possesseur... Et pire que tout, il fallait traverser un véritable dédale de couloirs, les intersections se multipliant, laissant une multitude de couloirs à la destination inconnue. Cela rappela à l'arachnide combien il n'aimait pas les lieux clos.
En comparaison, la salle du Conseil était remarquablement ajourée, et aurait calmé instantanément l'adolescent, si la présence de son dirigeant, trônant sur un siège sculpté, n'attirait pas immanquablement l'oeil. L'Eycorché ne rivalisait pas avec la stature du gladiateur, mais d'une certaine façon, en imposait bien plus. D'accord, il avait 2 gigantesques ailes, il était habillé finement, mais surtout, il respirait le pouvoir. Abbotsen comprit vite pourquoi le Sam'Hein avait baissé les yeux avant d'entrer. Lorsque ce dernier le poussa doucement, il croisa les yeux gris profond du dirigeant, une demi seconde durant.

Un frémissement le parcourut. Ce type était vraiment effrayant!! Et il sentait le sang, d'une manière différente de la plupart des guerriers qu'il avait pu croiser...

Et voila qu'il restait comme un idiot à marmonner dans sa barbe pour tenter de trouver la tournure qui lui permettrait d'expliquer au mieux la situation sans trop s'enfoncer...
Il fallait qu'il se calme. Leur dirigeant n'était pas un démon dévoreur d'âmes, tout de même! Son esprit lui jouait juste un tour parce qu'il anticipait trop la punition... Et il n'y avait rien de tel pour paraître coupable!

Se souvenant du discours préparé lorsqu'il avait demandé à l'horloger de le prendre comme apprenti, il s'éclaircit discrêtement la gorge.

"- Bonjour. Je m'appelle Abbotsen Frenanh, et je viens pour vous soumettre une requête. "

Ouiiiii!!! C'est bien!! Il avait réussi à dire toute la phrase sans s'étouffer, et ses membres ne tremblaient plus! - Il avait l'air d'un somnambule qui récite sa leçon, et le plus difficile arrivait maintenant... Le reste du discours, il lui fallait l'inventer, et son cerveau avait bien du mal à fonctionner avec la présence obnubilante de ce fichu coffret de bois qui allait signé la perte d'un de ses bras pour vol à la tire...

Soudain, un petit cri étouffé et très peu viril jaillit de sa gorge, tandis qu'il réalisait qu'il avait toujours son chapeau vissé sur le crâne! L'arrachant prestemment de sa tignasse blonde, il tenta de se redresser davantage, mais le stress avait eu raison de sa personne.
En ce jour ensoleillé qui avait si bien commencé, Abbotsen connut la prestation la plus misérable qu'il ait jamais produite devant un adulte... Un gémissement s'apparentant fortement à "Me coupez pas les bras..." fut la dernière chose audible qui sortit de sa bouche, avant que l'adolescent ne s'effondre lamentablement par terre, évanoui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Lun 10 Sep - 22:43

~¤Lothianith soupira en observant le second Albanstre s'envoler vers l'horizon. Il venait d'envoyer deux lettres: l'une était destinée à l'une des casernes d'Arrène; l'autre à Erian. Il avait été obligé de recommencer cette dernière après l'avoir relue. Il avait écrit dans un état de colère grondante, et cela se ressentait particulièrement...qu'Erian organise sa petite fête, soit! Loth se faisait un plaisir de s'y rendre. Mais qu'il lui demande de lui cèder une centaine d'hommes parce qu'il était incapable d'assurer la défense de sa propre ville...enfin. Il avait accèpté par diplomacie et par courtoisie, et, sans doute, par prudence aussi. Même s'il ne voulait pas se l'avouer.¤~

~¤Il soupira une nouvelle fois, et se détourna de la fenêtre. Jusqu'au coucher du soleil, c'était toujours le jour des Doléances. Il retourna à son trône. L'Eycorché posa ses mains sur les accoudoirs releva le menton, bomba le torse. Il était prêt à recevoir.¤~

~¤Des bruits de pas résonnèrent dans les couloirs vides; des bruits rapprochés. Deux personnes couraient à toute vitesse vers le Conseil...Loth détestait le manque de discipline. Il allait sévèrement recadrer ces deux impertinents qui croyaient pouvoir gambader dans son palais comme dans une maison close. Un Sam'Hein et un Arachnide apparurent à l'embrasure de la porte, visiblement hors d'haleine. Le Dirigeant leur jeta un regard glacial; ce regard que voyaient ses adversaires juste avant qu'il ne les tue. Et le gosse n'avait même pas enlevé son chapeau.¤~

~¤Il avait déjà vu ce Sam'Hein...un gladiateur...oui, très valeureux, à ce qu'il avait pu en juger. Il l'avait déjà vu se battre dans le Colisée; il avait cette lueur dans les yeux lorsqu'il se battait, celle qu'ont tous ceux qui aiment se battre. Celui-ci baissa les yeux. Il poussa en avant le jeune homme, qui le regardait avec des yeux grands comme des soucoupes et qu'il détourna lorsque leurs regards se croisèrent.¤~


"- Bonjour. Je m'appelle Abbotsen Frenanh, et je viens pour vous soumettre une requête."

~¤Il avait dit ça d'un souffle, comme s'il avait peur que Loth le découpe en morceaux pour avoir parlé plus d'une seconde trente. Un lourd silence s'installa. Loth savourait la terreur du bleu tout en gardant un visage de pierre. Voilà ce qu'il en coûtait de courrir comme un dératé dans ses couloirs! Il le laisserait bégayer deux ou trois minutes supplémentaires, et il leur demanderait en quoi leur requête était si urgente. Leurs regards se croisèrent à nouveau, et le petit laissa échapper un petit cri suraigu en arrachant son couvre-chef de son crâne, puis il lancina, émit quelque chose comme "Mecoupezpaslesbras...", et s'éffondra par terre.¤~

"- Il est bien émotif, votre bambin..." finit par lâcher Loth en décrochant un sourire cynique.

~¤Il se leva de son siège, attrappa une caraffe d'eau, et s'approcha d'eux d'un pas lent et posé.¤~

"- J'espère que ce que vous avez à me dire est important, ajouta-t-il à l'adresse du gladiateur, je m'en voudrais de gâcher toute cette eau par cette chaleur."

~¤A peine eut-il dit cela qu'il reversa tout le contenu de la caraffe sur le visage flasque de l'Arachnide.¤~


[voilà, premier post en tant que Loth, j'epsère que ça va ^^']

_________________


Dernière édition par le Sam 15 Sep - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Sam 15 Sep - 16:18

*Abbotsen, c'était donc son nom.* Cela faisait bien deux heures qu'ils couraient à travers les rues d'Arrène sans avoir échanger une seule fois leur nom. Mael le trouvait bien long pour un garçon si fétiche, d'ailleurs en y repensant, le sien était bien court.

Le garçon avait alors débité d'une traite une phrase toute faite et légèrement incongru, comme s'il se forçait à résité un poème devant un dangereux professeur. L'émotion, trop forte pour ce petit bout de chair et d'os, l'emporta dans un cri d'effroie qui surpris le gladiateur. Il se baissa rapidement pour l'aider à se relever, mais l'enfant n'était plus vraiment là. Ses paupières fermées comme pour le protéger de la vue du puissant Dirigeant, ne camouflaient pas totalement ses yeux.

" Il est bien émotif votre Bambin ... !" Rétorqua Tyl'Sayan. " J'espère que ce que vous avez à me dire est important." ajouta-t-il à l'adresse du gladiateur. "Je m'en voudrais de gâcher toute cette eau par cette chaleur."

Dans un 'splatch' mouillé, l'eau de la carafe éclaboussa le petit arachnide sans que Mael ne puisse réagir aux cynisme du Dirigeant.

[J'ai pas pu faire grand chose en faite, puisqu'Abbo va surement se réveiller Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Dim 16 Sep - 0:50

[Hj: zut, t'aurais pu prendre un peu les devants XD... t'es dans la mouise toi aussi!... buhu il va tout me mettre sur le dos é_è]


Plongé au fond de l'inconscience, le jeune Abbotsen ressentait presque l'apaisement, après tout le stress qui avait pesé sur ses épaules. Un doux sommeil refuge, si sombre qu'aucune lueur n'y perce, aucune pensée n'y résonne... Un doux sommeil qui n'excéda pas les 12 secondes, envahi par une soudaine inondation qui fit paniquer son système interne.

Le reflexe de survie engagé - on sait jamais, des fois qu'il se serait trouvé au bord d'une plage, en pleine marée montante - le petit arachnide se réveilla, se redressant brusquement. Perdu, il lui fallut quand même quelques secondes pour se remémorer que toute la journée n'avait pas été un cauchemar, et qu'il se trouvait vraiment en face du dirigeant de la cité.
Et le grand gladiateur à la peau rouge attendait toujours dans la pièce, qu'il mette les choses au clair. Dans une cité comme Arrène, un enfant devenait très vite adulte. A 14ans, il n' échapperait pas à la prise de responsabilité, et le savait parfaitement. Néanmoins, cela ne l'empêcha pas de lancer un regard vexé au Sam'Hein, qui gardait la bouche obstinément close.

Se retrouvant une nouvelle fois face à l'Eycorché - en beaucoup plus près cette fois, l'épreuve s'annonçait rude! - Abbotsen se lança, et au diable si le disours tournait confus! Se contenter du minimum pour la clarté, aucun d'eux n'avait toute la journée... Sa mauvaise humeur reprenait vite le dessus, il n'avait jamais été enfant à garder la langue dans sa poche... Du moins, pas depuis qu'il vivait à Arrène.

" Vos soldats nous pourchassent. " annonça-t-il, un regard courroucé accroché au visage, mais fermement ancré au sol " Il s'agit d'une méprise, et... mmmh..."

Sa phrase resta en suspend, tandis qu'il désignait de la main le gladiateur dont la silhouette le surplombait. Voilà qu'il venait de réaliser qu'il ne connaissait pas son nom. Sur son visage se dessina un étonnement non feint, accompagné d'un regard esquissé dans la direction de l'homme à la peau rouge, avant que sa voix ne reprenne, sur un ton un peu plus décontenancé.

" ... et l'homme juste là se retrouve accusé de m'avoir enlevé alors que... C'est faux. "

Au final son discours se trouvait drolement amputé, dis donc... Plus qu'il imaginait à la base... Dur dur d'expliquer les évènements sans aborder l'épisode du vol à l'étalage, la base de tout le quiproquo, de l'accusation, de leur rencontre, de leur venue ici. C'était bien la première fois qu'Abbotsen se retrouvait avec un rôle si important dans une affaire, et jamais il n'aurait songé que ça se résumerait à avoir le mauvais rôle.
Avec un soupir dépité, il attendit bien bravement la réaction des deux hommes. Au point où il en était...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Dim 16 Sep - 3:22

~¤Le petit Arachnide sursauta et gigota dans tous les sens, comme une araignée que l'on vient d'asperger d'eau. Il finit tout de même par se relever, et à reprendre un minimum de dignité; quoi que sa dignité, il l'avait définitivement perdu en s'éffondrant comme une fillette dès qu'il avait croisé le regard de Loth...L'Eycorché aimait savoir qu'il faisait peur. La peur est un excellent moyen pour avoir une parfaite emprise sur les gens. Evidemment, il ne considèrait nullement que son gouvernat était bâti sur la peur. Tout ce qu'il avait, il s'était battu pour l'avoir, et on le respectait pour cela.¤~

~¤Les yeux du gamin ne cessaient d'aller et venir entre le dirigeant et le gladiateur, envers qui il semblait avoir un certain ressentiment...Quelques secondes passèrent, durant lesquelles le gosse parut reprendre du poil de la bête (même si on ne voyait rien du poil ni de la bête dans ce petit bonhomme). Son visage prit un air de défi, et il finit par ouvrir la bouche.¤~


"- Vos soldats nous pourchassent. " bougonna-t-il " Il s'agit d'une méprise, et... mmmh..."
~¤Il désignait le Sam'Hein, mais aucun nom ne sortit. L'Arachnide prit un air béat, ce qui manqua de faire éclater de rire Loth (cela faisait déjà un moment qu'il jouissait interieurement), jeta un regard à son compagnon, et reprit.¤~

"- ... et l'homme juste là se retrouve accusé de m'avoir enlevé alors que... C'est faux."

~¤Ainsi se termina sn discours (qui fut décidément très clairsemé pour pas grand chose). Le point final fut accompagné d'un soupir que le dirigeant ne sut pas à quel sentiment attribuer. Il manquait clairement un élément à l'histoire. Il ne pouvait pas se permettre de porter un jugement sur une affaire dont il n'avait pas conaissance de tous les éléments. Lothianyth se pencha lentement vers le gamin, en le fixant dans les yeux, et lui sussura à l'oreille d'une voix doucereuse.¤~

"- Mais dis-moi, Abbotsen Frenanh...Qu'a-t-il bien pu se passer pour que l'on croie qu'un gladiateur reconnu comme Mael Rek se soit abaissé à enlever un enfant, hm? Tu me sembles bien nerveux pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher...tu ne trouve pas?"

~¤Loth se redressa alors et reprit son attitude souveraine, en toisant du regard ce petit bout de viande.¤~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Mael Rek
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 80
Race : Sam'Hein
Classe : Gladiateur
Elément : Foudre
Date d'inscription : 19/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 29 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Jeu 20 Sep - 14:28

[Dsl du retard Embarassed je suis très boulot, métro, dodo en ce moment. Oui, je sais, ça sonne faut dans ma bouche mais c'est vrai lol]

- "Mais dis-moi, Abbotsen Frenanh...Qu'a-t-il bien pu se passer pour que l'on croie qu'un gladiateur reconnu comme Mael Rek se soit abaissé à enlever un enfant, hm? Tu me sembles bien nerveux pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher...tu ne trouve pas?" Dit alors Tyl'Sayan à l'encontre du jeune arachnide.

Comme la plupart, des gens Mael respectait la grandeur et la jeunesse de l'Eycorchés. Arrivé si rapidement au pouvoir d'une ville de si grande envergure lui conférait une aura dominatrice que même les Rois n'avait pas. D'autres habitants se moquait de sa fougue, peut être par jalousie, ou simplement pour rentrer dans l'éternel conflit des générations. Pourtant, ceux-ci redressaient vite leur comportement lorsqu'un garde les suprenait. Même si Tyl'Sayan n'avait créé aucune loi qui obligeait les médisants à se taire, ces derniers gardait toujours en eux la peur d'une éventuelle vangence.

Devant les soupçons que le Dirigeant lançait à tout va pour écraser un peu plus le gamin, Mael se força à réagir. Abbotsen devait peut être s'expliquer de lui-même, mais s'il venait à faire empirer les choses, le Sam'hein ne donnerai plus très chère de leur tête. Même si la peine de mort n'était pas en vigueur pour ce genre de délis, la chaleur pouvait faire bouillir le sang de n'importe qui.

Mael s'avança alors, plaçant sa lourde et chaude main sur l'épaule d'Abbotsen, comme une protection, une aide précieuse qui, si le gamin la ressentait de cette façon, signifiait qu'il pouvait lui faire confiance mais qu'il devrait annoncer son crime.

Mael prit la parole :
- "Ce que le garçon essaye de vous expliquer, c'est qu'il se repend de la faute qu'il a commise aujourd'hui, en volant un petit objet sur un étalage. J'ai voulut le rattraper et j'ai été pris pour cible par la milice. Simplement car au moment où le marchant à crié au voleur, j'étais le seul dans la foule à courir comme un dératé à la recherche du petit chenapant."

Le Sam'hein marqua une pose. Il avait pris note que Tyl'Sayan l'avait nommé un peu plus tôt comme gladiateur reconnu et cela, lui réchauffait un peu plus le coeur qu'il ne l'était déjà. Le genre de chaleur qui lui ferait s'enflammer une mèche de cheveux. Il n'avait jamais entendu l'Eycorchés avoir un tel égard face aux combattant du Colisée et cela le mettait en confiance a tel point qu'il continua son exposé.

"hmmm ... Après avoir courut à travers les ruelles, nous nous sommes rapidement rendu au Conseil pour que l'affaire soit effacer sans problème, avec les excuses de chacun de nous deux. Puisse votre grandeur avoir pitié de ce pauvre garçon."

Le Sam'hein baissa la tête, regardant fixement le sol, attendant l'intervention de l'un des deux présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Mael-Rek-t76
Lothianyth Til'Sayan
Admin
avatar

Nombre de messages : 105
Age : 28
Race : Eycorché
Classe : Paladin
Elément : Ténèbres
Date d'inscription : 26/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 21 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Ven 21 Sep - 15:06

[rah purée, j'avais écrit tout mon RP hier soir, mais ça a buggé T_T j'ai pas eu le courage de recommencer]

~¤Le Sam'Hein, sans doute ragaillardi par le compliment que lui avait indirectement adressé Loth, s'avança au niveau du gamin et posa la main sur son épaule. Il lui expliqua alors à cause de quoi ils étaient tous deux dans une situation si compromettante. Il termina son discours par un "Puisse votre grandeur avoir pitié de ce pauvre garçon"... "Pitié"? Ce concept lui avait toujours semblé obscur...¤~

~¤A vrai dire, Loth n'avait jamais fait couper de mains -ou n'importe quoi d'autre- à qui que ce soit sous prétèxte qu'il avait commis un vol. Il avait seulement eu le bon sens de faire circuler cette rumeur (en payant divers estropiés) pour dissuader les moins téméraires...Seulement, il fallait sauver les apparences à présent. S'il venait à se savoir que le Dirigeant suprême de la Ville Guerrière se ramolissait, une nouvelle vague de criminalité s'emparerait de la ville, tout comme au début de son gouvernat, lorsqu'on pensait encore qu'un jeune gringalet comme lui serait incapable de se faire respecter. Même s'il aimait le combat et le sang, il n'avait aucune envie de couper des membres à ce garçon; le sange était difficile à faire partir entre les dallages du sol.¤~


"- Soit, je vais me montrer indulgent. Tu conserveras tes deux mains pour cette fois...je me contenterais de te faire travailler au Colisée. Dès demain soir, à 21 heures, tu t'y rendras pour te présenter auprès de Mineras Poriani, le chef de l'équipe de nettoyage, et tu feras tout ce qu'il te diras. Jusqu'à ce que j'en décide autrement, tu t'y rendras chaque soir."

~¤Le dirigeant marqua une pause, pour laisser le temps à ce petit chenapan de comprendre ce qui l'attendait. Ce toute façon, un petit séjour en compagnie de ces brutes épaisses ne pourrait que lui forger le caractère; et en cas de danger, Rek était là. Il comptait bien sur le gladiateur pour lui enseigner quelques dogmes.¤~

"- Mais avant cela, j'exige que tu t'excuses auprès de celui qui a risqué sa vie pour sauver la tienne, ainsi qu'après de moi pour m'avoir fais perdre mon temps et un demi-litre d'eau."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Lothianyth-T
Abbotsen Frenanh
° Arrènois °
avatar

Nombre de messages : 52
Race : Arachnide
Classe : Apprenti horloger
Elément : Métal
Date d'inscription : 20/03/2007

Feuille de personnage
Âge: 15 ans
Armes de Prédilection:
Signes particuliers:

MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   Mar 25 Sep - 1:37

S'il y avait une chose qu'avait toujours abhorré le jeune arachnide, c'était bien la compagnie des adultes, et plus particulièrement lorsqu'il était le seul enfant. Déjà, parce qu'il se sentait petit - malheureusement, sa silhouette frêle ne semblait pas décidée à changer beaucoup - ensuite, parce que tout le monde agissait avec lui comme s'il était un enfant. Un sentiment bien paradoxal, en effet, puisque du haut de ses quatorze ans, on aurait trouvé bien présomptueux qu'un petit impertinent se considère comme un adulte... Mais cela se passait ainsi chez les Arachnides. L'ennui étant que les autres peuples n'avaient guère conscience de ces moeurs qu'on jugeait étranges et malsaines d'envoyer les enfants d'une douzaine d'années errer en forêt... Les survivants qui parvenaient à rentrer étaient consacrés adultes par ce rite de survie... Abbotsen n'avait même pas pu passer l'épreuve, puisque sa mère l'avait directement expédier sur le continent un peu avant qu'il n'ait l'âge requis.
Mais ça n'excusait pas les choses pour autant!!!

Il en était donc là, à ruminer, entre un géant qui posait sa lourde main sur son épaule - il se sentait encore plus petit du coup, comme un brin de paille que la force herculéenne du Sam'hein aurait pu briser en deux comme un rien - et un type très arrogant.... Parce que oui, il avait déjà cataloguer le dirigeant, même s'il n'avait guère profiter de sa compagnie plus de trois minutes.
Déjà, il en voulait au Sam'hein, même si celui-ci avait sans doute jouer la manoeuvre de la pitié pour lui épargner une lourde peine - et il était doué sur ce point - le fait qu'il voie un guerrier si phénoménale s'écraser ainsi devant un chef ne lui plaisait guère.
C'était avec des sourcils froncés qu'il fixait à présent le politicien.

La deuxième chose à savoir sur Abbotsen Frenanh, c'était qu'il agissait souvent de manière irraisonnée... Le gamin était plus que misanthrope en réalité, il lui en fallait peu pour détester les gens.
Qu'on veuille le faire travailler au Collisée, soit. C'était en dehors de ses heures de travail en tant qu'apprenti auprès de l'horloger. Et comme il n'avait guère d'endroit où retourner le soir, cette idée était loin de lui déplaire...
Qu'on veuille le faire s'excuser auprès de Mael, il appréciait déjà moins. Déjà parce qu'il avait retourner les faits de multiple façon dans son crâne, il en revenait toujours à la conclusion que si le gladiateur ne l'avait pas poursuivi, jamais rien de tout cela ne serait arrivé - et donc il n'aurait pas eu à risquer sa vie - mais aussi pou une tout autre raison, qu'il ne tarda pas à formuler à voix haute.

- " On n'oblige pas les gens à être poli. Si j'ai une dette envers Mael Rek, je la paierais de la façon qu'il me plaira, et ce ne sera surement pas avec des excuses inutiles. "

Son ton était rigide, mais ses sourcils négligemment froncés pouvaient être interpréter comme de l'insolence...
Abbotsen Frenanh ou la descritption vivante de celui qui, contrairement à son compagnon, ne savait pas fermer la bouche quand il le fallait...

- " Quant à vous... je ne considère pas vous avoir fait perdre votre temps. A moins que vous jugiez que la méprise concernant ce valeureux gladiateur ne valait pas la peine d'être éclairci... "

... Du courage, d'accord... Là, il savait pertinemment qu'il tombait dans l'inconscience la plus pure, à s'exprimer ainsi devant un guerrier qui pouvait lui arracher la tête en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Ses genoux auraient du trembler comme de la gelée, et pourtant l'homme au regard si effrayant lui sortait par les yeux. Comment pouvait-il seulement oser dire qu'il étaient venus lui faire perdre son précieux temps, quand Abbotsen avait été prêt à perdre son bras pour laisser le gladiateur hors de cause, maintenant que les soldats voulaient sa tête...
Un chef ne devait pas traiter ainsi ses guerriers les plus valeureux... Le fait qu'en réalité, Mael n'avait qu'un statut proche d'esclave faisait partie des données inconnues dans l'esprit de l'adolescent...

" Votre indulgence, j'en ai rien à faire...!! " hurla soudainement le garçon, comme une furie (il perdait beaucoup le contrôle aujourd'hui) " Et d'abord, tout le monde sait que quelques gouttes d'eau entre les sourcils suffisent à réveiller quelqu'un! C'est vous qui avez choisi de gaspiller votre demi-litre d'eau alors me rendez pas responsable de ça aussi! "

Une petite voix dans son esprit lui hurlait qu'en se levant le matin, il n'avait pourtant pas décider de se suicider aujourd'hui, et que ce fichu litre d'eau n'avait pas la moindre importance....


[HJ: j'avais pourtant prévu de m'excuser à la base ^^' mon RP m'échappe sans arrêt en ce moment XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://initium.1fr1.net/Fiches-validees-f64/Abbotsen-Fre
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doléances du Peuple [Fermé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doléances du Peuple [Fermé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» Par Mario Barthelot la victoire du peuple
» Quel peuple terrien pour arda?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mémoires d'Initium :: Median, Le Continent Principal :: Ville Guerrière d'Arrène :: Le Conseil d'Arènne-
Sauter vers: